Partagez | 
 

 [Mission solo : Yume Hoshina] Je n'ai pas signé pour ça !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité



MessageSujet: [Mission solo : Yume Hoshina] Je n'ai pas signé pour ça !   Ven 17 Mai - 17:59

Il est 7 heures. Elle vient à peine de se réveiller. Le soleil se lève en même temps qu'elle. Elle se dirige, les cheveux détachés et en sous vêtements vers sa cuisine. Elle dort toujours en sous vêtements, ou quand il fait vraiment chaud, nue. Elle trouve ça beaucoup plus agréable. (Anaphore, like a boss !)

Une fois dans sa cuisine, elle saisit un paquet de céréales, les verse dans un bol qu'elle avait sortit d'un placard, et déjeuna, pendant 30 minutes à la fenêtre, observant les passant déambuler dans la rue. Il n'y a que très peu de gens dans ses heures là, mais Yume apprécie toujours regarder les villageois marcher en pensant à son emploi du temps de la journée. Aujourd'hui, elle se rendra chez le Raikage pour prendre une mission. Yume ne paye pas de loyer, mais elle doit quand même subvenir à ses besoins de nourriture et ses factures d'eau.

Elle se dirige vers sa salle de bain, se contemple dans le miroir. Elle tente, tant bien que mal, de se coiffer, de tester de nouvelles coiffures, mais elle ne se sent pas à l'aise avec, et décide d'opter pour ses "cornes" habituelles. Au moins, là, ses cheveux ne lui font pas obstacles et elle n'a pas chaud.

Toute les kunoichis ont beaucoup à gagner en mission quand elles dévoilent un maximum leur corps. Surtout durant des missions d'infiltration. Yume n'en est pas encore à ce niveau, mais depuis sa plus tendre enfance, son sensei l'a aider a éradiquer la gêne habituelle des femmes à se "mettre à nu". Maintenant, Yume n'avait aucun problème à revêtir sa tenue habituelle : un pantalon large blanc, avec des bandes de tissu violet qui lui tombait au pied. Son haut quand à lui, s'arrêtait un peu avant son nombril et était de la même couleur que les bandes de tissus qui recouvraient une partie de son pantalon.

Une fois habillé, coiffé et lavé, Yume se dirigea vers le bureau du Raikage. Elle n'y va directement, elle fait quelque détour, histoire de se promener. Comme d'habitude, les passant dévisageaient tristement Yume. A cause de l'histoire de ses parents. Beaucoup de villageois de Kumo s'étaient attachés à eux.

Sans compter qu'avec la mort de la personne qu'elle considérait comme son deuxième père, les villageois s'amusaient à inventer des rumeurs sur elle. L'une des plus drôles, Yume ne l'a jamais prise au sérieux, racontait qu'elle était l'enfant du malheur et que quiconque s'attachera à elle le payera de sa vie. Les autres habitants n'y croyaient pas non plus, pour le grand plaisir de notre héroïne.

Elle déambula plusieurs heures dans les rues. Elle passa dans un des magasins de glace et s'en acheta une, à la fraise et la mangea tout en continuant de marcher. Elle s'asseya sur un banc et contempla les montagnes qu'on pouvait voir du village. Elles étaient très escarpées. A moins d'être un professionnel, ou un ninja, les escalader relevait de l'impossible. Les parois étaient presque verticales, et, avec son oeuil de rapace, elle pouvait voir qu'elles étaient presque lisse. Rien que pour le défi, elle accepterait surement une mission là bas. Mais le Raikage n'acceptera pas qu'une simple Genin accepte d'y aller. Enfin... peut être que si.

Après avoir finis sa glace, Yume décida qu'il était encore trop tôt pour aller voir le Raikage. Elle décida d'aller faire son décrassage matinal. Elle s'étira donc doucement, avant de se mettre à courir. Son souffle était régulier. En regardant le ciel, océan d'un bleu profond et ses nuages, elle se souvint d'une question poser à son sensei. (Métaphore)

"-Pourquoi les gens s'en vont-ils de Kumo ?
Il était très tôt, les deux ninja étaient en train de courir. Yume était en sueur et son souffle était irrégulier, ses battements de coeur désordonnés, elle était à bout de force, mais pour que son sensei la félicite, elle continuait. Ce dernier était parfaitement calme. Cela faisait plus de 3 heures qu'ils courraient autour du village.
-Comme à toutes les questions, il y a deux réponses, celle du poète et celle du scientifique, laquelle veux tu entendre en premier ?
La jeune Yume, agée d'à peine 10 ans fronça le nez. Son maître avait pour l'habitude de répondre de façon énigmatique et ça avait le don de l'agacée profondément. Malgré tout, poussé par la curiosité, elle répondit :
-Celle du poète !
Son maître l'observait en souriant, la jeune fille possédait déjà un esprit critique très rare pour les jeunes de son âge. A dix ans, elle était capable de distingué le vrai du faux, de démêle le mensonge et la vérité, la justice de la faute. Elle avait déjà pris conscience que tout n'était pas, soit noir, soit blanc, mais que le gris était aussi présent.
-Tu vois ces nuages ? Ils sont comme nous, ils sont poussés vers une zone plus clémentes, par des forces invisible.
Yume afficha une mine concentrée en continuant de courir. Comme à chaque fois qu'elle réfléchissait, ses yeux fixaient le vide. A chaque fois, son "père" avait peur qu'elle se prenne les pieds dans une racine, mais ça n'arrivait jamais.
-Et la réponse du scientifique ?
Le jeune homme sortit de ses pensées et lui répondit
-Les gens partent de Kumo parce que la criminalité à augmenter, mais pas le nombre de ninja. Ils ont peur que Kumo deviennent une anarchie ou un endroit dirigé par les bandits.
Il n'avait pas peut de lui parler de ça, car il savait que ce genre de chose ne lui faisait plus peur. Après tout elle était déstiné à devenir une ninja. Si elle n'était pas formé le plus tôt possible à supporter les cruautés de ce monde, elle s'effondrera au premier obstacles. Il n'était pas rares que nos partenaires de mission perdent la vie au combat, il fallait donc pouvoir supporter de voir des morts ou d'enlever une vie.
-Cette fois, je préfère la réponse du scientifique.
-Pourquoi donc jeune Yume ?
-Parce que je n'aime pas qu'on décide où je dois aller à ma place, le seul autorisé, c'est sensei et le Raikage."


Elle continuait de courir en souriant. C'était le bon vieux temps. Après la mort de son maître, il ne restait plus rien à Yume, et elle s'est reconstruite grâce à la folie. Quand elle s'est rendu compte qu'elle avait changé dans le mauvais sens, il était impossible d'éradiquer la folie qui la rongeait. Elle l'avait donc muselée et essayer de la faire taire à jamais. Malheureusement, cette démence refaisait surface de temps en temps.

Cela faisait bientôt 1 heure que Yume courait. Elle se mis à courir en direction du bureau du Raikage, pour chercher une mission qui lui rapporterait un peu d'argent, et surtout une qualification pour passer l'examen des Chuunins. Yume voulait rapidement monter de grade pour pouvoir effectuer des missions qui la ferait progresser.

Une fois devant, elle détailla une nouvelle fois la "maison" du Raikage. Une fois à l'intérieur, et après avoir parcouru un dédale de couloir, Yume s'arrêta devant une porte. Elle rectifia sa coiffure et dépoussiéra ses vêtements sali par la course. Elle frappa à la porte et rentra à l'intérieur. Le Kage était en train de lire des papiers, sans doute la liste des missions en réfléchissant à qui il allait les attribuer. Il leva les yeux, et quand il vit Yume, il afficha un air de personne ravie, non feint. Ce visage annonçait de mauvaise nouvelle à Yume. Quand le Raikage affichait cet air, ça voulait dire qu'une mission que personne ne voulait devait être accomplis. Mais il savait que Yume acceptait n'importe quelle mission.

-Tiens Yume ! Quelle bonne surprise ! Je pari que tu es venue pour une mission.

Elle hoche la tête avec un air indifférant. Elle s'ennuyait et n'attendait qu'une chose, que son kage lui donne une mission. Le kage soupira et fit entrer un homme d'une trentaine d'année dans la pièce.

-Je te présente Shinade, c'est un génie de l'escalade, et il t'aidera pour cette mission. Comme tu le sais sans doute, le commerce de Kumo repose sur les violettes celestes, qui comme tu le sais, poussent sur les sommets de la montagne de Kumo et possèdent des bienfaits médicinales énorme. J'aimerais que tu accompagnes Shinade car en ce moment, une rumeur court sur le fait que des animaux sauvages extremement agressif rodent dans les alentours. Shinade n'étant pas un combattant, j'ai besoin de quelqu'un pour l'accompagner. Tu me ferais le plaisir d'acceptait cette mission ?

-Avec plaisir Raikage sama ! Je présume que je vais devoir partir plusieurs jours, je rentre donc chez moi pour préparer un sac de provisions. Je rejoindrais Shinade dôno au pied de la montagne. Je le retrouverais facilement.

Sur ces mots, elle rentra chez elle et commença à faire ses bagages. De la nourriture nourrissante mais peu encombrante, des vêtements de rechanges, une trousse de secours, le tout dans un gros sac et le tour était joué. Elle se dirigea en passant vers les toits, ce qui était plus rapides, vers la montagne. Le "génie" était déjà là. Yume l'avait repéré avec son jutsu augmentant sa portée de vision.

Une fois devant lui, elle s'inclina respectueusement. Après tout il allait être celui qu'elle allait protéger. Malgré cela, il la toisait d'un regard pervers. Dès le début, elle se dit que la mission allait mal finir. Ce n'est qu'à ce moment là qu'elle remarqua qu'il n'était équipé que de deux ou trois crochet et que d'une seule corde. Yume allait devoir monter sans être assurer, ce qui renforça son envie de grimper. Elle tremblait d'excitation, pressé de savoir comment se dénouera ce jeu ou deux issues sont possible : la vie ou la mort. Une voix grave, un peu grinçante, la sortit de ses songes.

-Alors, tu va m'escorter, c'est ça ? On va devoir dormir ensemble, tu t'en rends compte ? T'es pas vraiment jolie, mais tu fera l'affaire pour une ou deux nuits de plaisir.

A partir de ce moment là, Yume renonça à lui donner le titre "dono". En l'espace de deux ou trois secondes, il était devenu un déchet à ses yeux. Elle en vint même à espérer qu'il meurt accidentellement. Elle ne cherchera pas à le tuer, elle le protégera, et le récupérera si il tombe, mais elle ne cherchera pas à mourir pour lui, ça c'était clair. Elle se retient quand même de mourir de rire devant le ridicule de ses paroles. (Hyberbole)

-Oh, oui, avec plaisir. Trêve de plaisanterie. Au cas où tu l'aurais pas compris, jeune excité, je suis là pour te protéger. Je ne tolérerais pas une seconde insulte, donc si tu tiens à rester en vie, évite ce genre d'affront. D'autant plus que tu n'es pas mon genre. (Anthithèse)

Il faisait à peu près ma taille et ses muscles étaient développés, mais son visage n'avait rien d'exceptionnel. Il était habillé avec un pantalon et un t-shirt qui laissait ses mouvements libres. Une tenue parfaite pour l'escalade. C'était peut être un effronté mais il savait ce qu'il faisait. Cette conviction se renforça quand il commença à escalader la falaise en silence.

Le premier chemin praticable se trouvait à une centaine de mètres. Plusieurs fois, le sois disant génie manqua de tomber. Rien de sérieux cependant, et il réussissait à se rattraper de lui même. Ses mains tremblaient, tandis que de son côté, elle marchait en chargeant mes pieds de chakra, et pouvait ainsi marcher perpendiculairement à la paroi. Dans cette position, elle pouvait distinguer un peu du sommet des montagnes. Le reste était caché dans les nuages, ce qui témoignait de la hauteur des sommets.

Yume distinguait un point noir à l'horizon qui se déplaçait rapidement vers les deux jeunes grimpeurs. Pensant que c'était un oiseau, elle décide de l'ignorer. Quand il arrive à une centaine de mètre, elle se rend compte que c'est beaucoup trop gros pour être un simple volatile. En regardant mieux, elle se rendit compte que la forme était ronde. Comme un rocher. Un gros rocher.

Elle réalisa que cette chose ressemblant à un rocher, en était une, et que ce rocher se dirigeait droit vers Shinade. Elle lui cria de s'écarter en sachant très bien qu'il ne pourrait pas réagir à temps. Elle le saisit donc par la manche et le tira contre elle. Le rocher passa à quelque centimètres de sa tête. Si elle n'aurait pas réagit, il serait surement mort. C'est ainsi que Shinade manqua de mourir pour la première fois. (premier "frolage" de la mort)

Le matériel du génie détruit, Yume dû le porter sur son dos jusqu'au chemin. De là, ils pourront se reposer, et marcher jusqu'au sommet. Mais Yume était à bout de force. Elle aurait facilement pu finir la mission seule, mais avec un homme sur le dos, c'était beaucoup plus dur. Elle se demanda si le Raikage ne l'avait pas fait exprès.

Il y avait du bon à devoir protéger Shinade : il connaissait la montagne par coeur, étant donné que c'était son terrain d'entrainement. Au moins, ils ne risquaient pas de se perdre. Et puis, ça renforçait les muscles de notre héroïne du jour ! Jusque là, lors de ses entrainement, elle avait privilégié la vitesse et l'endurance. Mais jamais la force. Aujourd'hui, elle le payait.

Une fois arrivé sur le sentier, Yume s'assit sur le rebord, les pieds dans le vide. Shinade, lui, se reposait contre le mur. Elle cru voir des larmes de peur couler le long de ses joues et se retint de rire. L'escalade du mur leur pris tout le reste de la journée. Yume marche un peu le long de la parois et trouva une grotte taillée dans la roche.

-On va se reposer ici, histoire que tu puisses te remettre de tes émotions, et que moi, je repose mes muscles.

Le jeune homme acquiesça sans dire un mot. Elle sortit deux duvet de son sac et des lanières de viande. Elle lança une des couverture à Shinade et lui tendit deux bout de bœuf séché. Le goût était infâme, mais c'était très nutritif, ce qui fait que deux suffisaient amplement pour un repas.

Après s'être changé, elle se glissa dans sa couverture et s'endormit. Shinade fit de même. La nuit fut bruyante. Le vent s'infiltrait par la brèche par laquelle ils étaient entré et résonnait dans la caverne. Ajoutons à ça, Shinade qui ronflait et qui faisait plus le bruit que le vent lui même.

Le lendemain matin, Shinade n'était pas bien réveillé, et heureusement pour lui, Yume veillait sur lui. Sur le sentier, il tomba et dérapa par dessus la falaise. Elle le rattrapa in extremis. Il en était à sa deuxième "presque mort", et Yume lâche un soupir sonore, pour lui faire comprendre qu'il était pire qu'une plaie. (deuxième frolage de la mort !)

Un peu plus loin, deux bandits des montagnes firent leur apparition. Ce n'était pas des ninja, donc se débarrasser d'eux aurait dû être facile. Malheureusement, l'un des deux bandits pris Shinade en otage et lui coupa une main. Le reste de son bras qui était toujours attaché à son corps, s'agitait dans tout les sens, jetant des traînés de sang sur les parois. Si il continuait de bouger ainsi, le sang coulera deux fois plus et il va se vider totalement de sa vie. (troisième frolage de la mort)

Après s'être débarrassé des deux bandits, Yume était à bout de force. Le Raikage lui avait refiler un boulet comme guide. Elle saisit rapidement sa trousse de secours dans son sac, et appuya sur son moignon avec une compresse. Shinade s'était évanouis. Elle pensa que même elle, était plus masculine que lui. Jamais un ninja ne se serait évanouis pour une blessure du genre. Il n'aurait même pas été blessé de toute façon. Les hommes faible comme lui n’intéressait pas Yume.

Après lui avoir prodiguer les premiers soins et attendu qu'il se réveille, il se leva et continua à marcher doucement vers le sommet de la montagne. Il aurait très bien pu arrêté là la mission, mais son honneur était en jeu. Jamais il ne perdrait contre une personne du sexe inférieur. Yume savait très bien ce qu'il pensait, mais elle ne dit rien.

Ils continuèrent leur route. Le soir était tombé, et Yume était en train de préparer les sacs de couchage. Shinade, quand à lui, était partit s'aventurer un peu en solitaire, histoire de ramener des plantes comestibles à manger, les lanières de viande sécher étant épuiser. Une fois qu'il était de retour, Yume examina les plantes et s'apperçut qu'il y en avait des mortels.

-T'en à manger ?
-Oui, j'avais faim, pourquoi ?
-T'as mangé celle là ? Elle lui montre la plante toxique
-Oui aussi. Pourquoi ?
-Parce que tu va mourir si c'est le cas.

Comme prévu, Shinade fondit en larme. Yume elle, elle était partit fouiller dans son sac en soupirant. Elle en sortit un flacon qui contenait un remède contre ce poison. En soupirant elle le tandis à Shinade.

-Si tu les as ingurgités il y a moins d'une heure, tu devrais survivre grâce à ça.

Il avala le remède entier sans broncher ni même la remercier. Une fois avaler, il s'allongea et s'endormit comme ça. En soupirant, Yume fit de même, priant pour qu'il s'étouffe dans la nuit. Durant la nuit, elle cauchemarda.

Elle était seule dans une maison sombre. Il faisait nuit. Elle se voyait, comme si elle était un personnage extérieur, comme si elle n'était pas dans son corps, assise à un bureau en train d'écrire dans un cahier. Quelques temps après, elle ferma le cahier, et se lever doucement de sa chaise. Elle portait une nuisette. Elle se dirigeait lentement vers la fenêtre, une sensation désagréable à l'estomac. Yume esseya de parler à son corps, lui hurlant de ne pas s'en approcher. Aucun son ne sortit de sa bouche. Yume ne savait pas pourquoi elle ne devait pas y aller, mais elle s'en sentait obligé.

A travers la fenêtre, un homme avec les yeux rouges sang et phosphorescent était collés à la vitre, un sourire macabre sur le visage. Il colla sa main sur le carreau et la fit glisser le long, une longue traînée de sang coulait. La deuxième Yuiki, celle que notre héroïne voyait, se couvra la bouche pour étiré un cri. Cela surpris notre amie. Si cela aurait été la vraie Yuiki, elle aurait brisé la vitre pour anéantir ce malade. Une voix caverneuse résonna dans sa tête, l'homme avait bougé les lèvre. "Cache toi, la partie va commencer. Cache toi, je vais te trouver. Cache toi, je vais te tuer."

Le psychopathe disparut, et l'instant d'après quelqu'un sonna à plusieurs reprise. Yume s'effondra au sol avant de se mettre en position fœtal et de se prendre la tête entre ses mains. Il frappa à la porte. Quelques minutes de silence passèrent. Tout d'un coup, elle entendit une porte grincer. La "fausse" Yume écarquilla les yeux et se glissa sous le lit pour se cacher. L'autre Yume regardait la scène se dérouler, impuissante.

Le planché grinça, un pas traînant résonnait dans toute la maison. Il grattait les murs avec ses ongles, un crissement strident retentit. Une fois devant la porte, il attendit quelque temps avant de répéter la même phrase encore et encore. "Cache toi, la partie va commencer. Cache toi, je vais te trouver. Cache toi, je vais te tuer." Un rire macabre suivit la phrase qu'il avait scandée auparavant.

Il regarda derrière la porte, sous le bureau et s'arreta devant le lit. Il le souleva et, d'une force surhumaine, le balanca à l'opposé. Yume hurla. Il la tortura pendant des heures et des heures, arrachant lentement sa peau, lui coupant les phalanges une par une, avant de passer aux orteils. En lui arrachant les dents ou les paupières. Il lui déchira la joue et lui fit un sourire de l'ange. Yume hurlait, mais elle ne pouvait pas se débattre.

Elle se réveilla finalement en hurlant, au petit matin. Shinade se réveilla en sursaut et la fusilla du regard en se rendant compte qu'il ne courrait aucun danger. Elle se leva, en essayant de reprendre ses esprits.

-De toute façon on doit partir.

[EN COURS]

Note pour la suite :
Allégorie : Shinade avait vu la Faucheuse. Son heure était venu.
Oxymore : En ce jour obscur, Shinade décéda à cause d'une peau de banane.
Revenir en haut Aller en bas
 

[Mission solo : Yume Hoshina] Je n'ai pas signé pour ça !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Keiro :: Archives :: Archives des Villages :: Archives de Kumo-