Partagez | 
 

 Un Pantin dans la Foudre [Pv Kyoko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité



MessageSujet: Un Pantin dans la Foudre [Pv Kyoko]   Sam 15 Juin - 18:20



   

Sasori se rendait dans le pays de la Foudre à la rencontre de ses informateurs. Après avoir obtenu ce qu'il souhaitait il fit une escale à l'intérieur du village et fit une rencontre intéressante.



Le vent était chaud et chaleureux. L’endroit était bien différent des autres pays, ces montagnes environnantes et ces habitations plus qu’originales honoraient bien l’insigne de Kumo, le village des Nuages. Le ciel était dégagé et aucuns orages n’étaient à prévoir pour les jours avenir, tant mieux, je n’avais de toute façon pas envie de m’attarder plus longtemps en ces lieux. Au sommet de petit mont rocheux, j’avais une vue d’ensemble sur ce village que beaucoup redouté. Il ne me fallut qu’un regard pour percer à jour la faible protection qu’était muni ce dernier, je n’allais avoir aucun mal à y pénétrer. D’ailleurs, j’étais doté d’un passe privilégié et d’une escorte digne de ce nom. Mes misérables petits sbires me permettaient sans crainte un accès à ces rues bondaient. Ah, la foule… Qu’est-ce qu’elle pouvait m’exaspérer et me répugner. J’allais devoir me fondre au milieu de cette masse pour passer inaperçu et récolter les informations que l’Akatsuki avait besoin pour mener à bien sa mission. J’aurais pu, m’attarder sur les détails de ma venue en ce pays mais rien ne m’y oblige car je ne ferais que gaspiller de mon temps et du votre. L’heure était venue pour Kumo d’accueillir le Scorpion Rouge devant ces portes… Espérons que mon escapade se passe sans encombre je n’aimerai pas faire attendre les autres membres de ces informations si agréables à l’oreille.
 
Il ne me fallut qu’un saut pour sortir de ma position de tailleur et pour me retrouver à dix mètres plus bas sur le sol poussiéreux. Le vent soufflait de nouveau sur ma cape noire reflétant le symbole de « La Lune Rouge ». Un pas, puis l’autre, doucement j’avançais vers le point de rendez-vous non loin des portes du grand village qui se trouvait en face de moi. Traversant en biais le terrain abrupt qui entourait les murs de Kumo, je m’arrêtais près d’un énorme rocher en attente de mes informateurs. D’ailleurs, ils étaient en retard… Ma patiente a une certaine limite et celle-ci semble belle et bien dépassé. Un bruit fendit l’air et deux hommes vêtus de l’uniforme rayonnant du village des Nuages apparurent à mes côtés. Mon dos était posé contre le roc et mes bras croisés accompagnés le bruit de mon pied grattant la terre ; ces mimiques montraient que la patiente n’était pas mon fort. Je n’avais pas pris la peine de revêtir Hiruko, il ne me serait d’aucune utilité en ces lieux escarpés et me ralentirait plus que prévu. Mon visage ne montrait aucun sentiment et mes yeux rouges transpercèrent le visage de cet homme qui allait me fournir ce que je réclamais.


Junin de Kumo – Sasori-sempai, les nouvelles sont assez bonnes. Le jinchuriki de Nibi semble se rebeller face au conseil et n’en fait qu’à sa tête, il sera facile pour l’Akatsuki de le capturé lors de l’une de ses escapades hors du pays…


Sasori – Hmm… Bien. Tu as fait ton temps Kaichi je te rends ta liberté.


Les nouvelles étaient plutôt bonnes mais ce shinobi m’était devenu d’aucune utilité. Il en savait déjà trop sur mes agissements et sur l’Akatsuki. Il est fort regrettable que je dois me débarrasser d’un si bon élément mais je ne pouvais risquer que les renseignements sur l’Akatsuki ne soient divulgués. Un coup sec et précis, voilà le secret en plus, l’arme avec laquelle je venais de mettre fin à ses jours était gorgé d’un poison que j’avais spécialement concocté. Une mare de sang se trouvait maintenant à mes pieds tandis que l’autre ninja de Kumo attendait sagement que je lui donne un ordre. Le ménage n’allait pas se faire tout seul de toute façon alors je ne pris guère le temps de faire un meurtre de plus par ce soleil si radieux. Mes mains étaient déjà souillées par le sang de cet homme, je ne voulais pas encore salir ces beaux membres qui me servent à créer Mon Art ! Lui faisant signe de disposer et de nettoyer cet amas de chair et de sang frais. Mon travail était fini en ces lieux mais je venais de perdre l’un de mes sbires alors pourquoi ne pas se prêter un peu au jeu et se balader dans les rues de Kumo ? Ce n’était pas un plaisir mais disons que ce village m’intriguait. A la fois puissant et mystérieux, je me demandais quel genre de ninja était composé ce pays.
 
Pénétrant dans l’enceinte du village sous la forme du ninja que je  venais doter la vie. Mes jambes me dirigèrent toutes seules vers les rues marchandes. L’odeur des épices et d’autres viandes… J’essayais bêtement de me rappeler mais ce côté nostalgique ne me fit que donner des hauts le cœur. Les plaisirs de ces animaux ne peuvent pas m’atteindre. Mon Art me suffit amplement à combler les délires de ces gens n’ayant aucun goût pour la beauté de ce qui perdure ! Me faufilant entre les personnes, leur présence me gavait au plus au point si bien que je préférais me recueillir et les observer en hauteur. Au moins d’en haut de se lopin de roc je pouvais facilement en apprendre sur leur mode de vie et ajouter une nouvelle pièce à ma collection.
 


© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Kumo no Shinobi
Kumo no Shinobi
avatar
Féminin
Messages : 304
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 23
Village : Kumo
Affinité : Raiton


Description du Shinobi
Grade: Genin
Points de Chakra:
75/1000  (75/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Un Pantin dans la Foudre [Pv Kyoko]   Lun 17 Juin - 16:06







J'avais commencé ma journée par me rendre a la citadelle du Raikage affin de trouver une mission convenable qui m'occuperai pour le reste de la semaine. Situé au milieu du village, la vue du bureau des missions était magnifique. Je la contempla assez longtemps pour que le soleil se lève dans la ciel et éclaire la ville. Lorsque je commença à regarder les mission, la grande porte de la salle du conseil s'ouvrit et un haut conseiller en sortit assez paniquer. Je n'avais pas vraiment envi de lui parler et qu'il me demande quelque chose vu que j'était la seule sur son chemin. Les corvées de la ville devinrent soudainement captivante. J'entendais ses pas se rapprocher doucement pour s'arrêter à mes cotés. Je tourna la tête et vis qu'il me jugeait de la tête au pieds.

- Es que la vue vous plait? dis-je en voyant qu'il s'était attarder sur ma poitrine. Je n'aimais pas qu'on m'examine comme il le faisait et je lui fit remarquer.

- Désoler, je vois que vous cherchez une mission, j'aurais peut être un travail plus intéressant pour vous. Un conseil important des conseiller du village doit commencer a midi mais il semble qu'un des conseillers important n'est pas encore arriver pour nous donner les informations du sujet d'aujourd'hui. J'aimerais que vous sortez en ville pour le ramener a la citadelle avant que Raikage-sama arrive. Évidement vous serez payer.

J'accepta et reçu les informations nécessaires pour retrouver le junin en question. Je sortis de la citadelle et alla dans les rues marchandes de la ville. En arrivant je remarqua que les rues étaient bonder de passants et de commerçants. Il était très difficile de chercher une personne dans une foule pareil. Je sortis la photo qu'on m'avait donné et commença a parler au passants. Je sus que Yoshiko-san était venu plus tôt dans les rues accompagner d'un autre junin.

Il fut bientôt midi et je prit le temps d'acheter un repas a un stand de la rue. Incapable de rester une minute de plus dans la foule, je monta sur un des magasins affin d'avoir une meilleur vue et pour manger en paix. Cela faisait déjà plusieurs heures que je scrutai la foule en vain. Je m'allongea quelques minutes pour profiter du soleil et des brises de la ville. Après plusieurs minutes je remarqua que le soleil était bloquer par quelque chose ou quelqu'un. Je me redressa pour voir que quelqu'un était sur un des petits mont rocheux qui bordait la rue. Je mis plusieurs minutes pour remarquer que cette personne était celle que j'avais chercher toute la matinée.

Je ne pris pas la peine de ramasser mes affaires et en quelques bonds je me rapprocha de sa position. Il ne m'avait pas remarquer et je vis qu'il fixait la foule. J'était à plusieurs mètres de lui sur sa droite lorsque je commença à lui parler.

- Yoshiko-san, vous devez vite allez à la citadelle. Vous aviez un conseil très important à midi.

En parlant je remarqua que son uniforme était tacher de sang. Je jeta un regard rapide au soleil et estima qu'il ne restait pas beaucoup de temps avant que la réunion ne commence.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un Pantin dans la Foudre [Pv Kyoko]   Ven 21 Juin - 18:26



   

Sasori se rendait dans le pays de la Foudre à la rencontre de ses informateurs. Après avoir obtenu ce qu'il souhaitait il fit une escale à l'intérieur du village et fit une rencontre intéressante.



Je n'avais rien à redire, ce village était étonnamment ennuyant... Rien ne s'y passé et tout le monde semblait trouver leur compte dans ce style de vie misérable. Comment pouvaient-ils tous cohabiter ensemble tout en échangeant leurs venins ? Les relations entre humains sont bien plus qu'exécrables et pathétiques... Je ne pouvais que me féliciter d'avoir échappé à toute cette mascarade de mauvaise fortune. Bien que ce soit toujours le fruit du hasard que je me retrouve là à les guetter tel un rapace suivant sans relâche sa proie. Que pouvais-je bien ressentir, qu'est-ce que mon ancien pouvait bien ressentir face à une telle abomination ? De toute façon, mes questionnements font ridicules et en vains, je ne suis plus cet enfant désemparé et livré à la tristesse ! Je ne suis plus l'un de ces vers frétillants de plaisir à l'idée de respirer l'odeur nauséabond d'un marché si tard dans la soirée. Je ne suis qu'un pantin articulé, une oeuvre d'Art parmi mes arts ! L'ultime créateur de mes rêves les plus beaux et le divin chef-d'oeuvre de cette mise en scène artistique ! Je ne suis pas comparable à ces ascarides.  


Le vent soufflait une dernière fois sur cette entité dont j'avais pris forme. Le corps de cet homme était parfait pour me fondre dans cette masse, bien qu'elle ne ferait la différence entre l'un de mes créations et un vulgaire bout de bois vendu dans les quatre coins de le pitoyable Sekai. Un monde entier incapable d'être sensible à la beauté... Dans quel cauchemar, suis-je pris ? Vais-je me réveiller ? Une voix au loin crié mais elle ne m’interpellait pas. Cependant, elle m'avait tiré de mon moment de réflexion. Jetant un regard hagard vers le sol à sept mètres plus bas, je voyais une demoiselle... Cette dernière demandait un certain Yoshiko... Serait-ce l'homme que je venais de mettre fin à ses jours ? La demoiselle avait un visage assez jovial et rond, sa poitrine était assez imposante et son aspect physique donnait l'impression qu'elle était une bonne kunoichi. Bonne, je voulais dire robuste car cela m'étonnerait beaucoup si cette gamine pourrait rivaliser avec mon Art. Disons quand la regardant d'un peu plus prêt elle ferait une parfaite marionnette à rajouter dans ma collection. Néanmoins, celle-ci n'avait guère avoir de talent particulier et semblait faible malgré sa carrure. Bien que la kunoichi semblait avoir besoin de moi, ou plutôt de l'homme dont j'avais pris l'apparence le temps de mon séjour, je n'allais pas m'attarder plus longtemps. 


Me redressant, je courbais légèrement mon dos avant de jeter un dernier regard à la demoiselle et sauter vers une autre de ces îlots de roc. Passant de l'un à l'autre, j'avais l'impression que cette petite avait réellement besoin de ses services à cet homme. D'après mes souvenirs, il était l'un des jônins les plus prisés au village des Nuages... D'où cet attachement particulier à me suivre partout où j'allais. Aurait-il été son maître ? A la voilà maintenant livrée à elle-même, ce n'était peut-être pas plus mal et puis cela m'était bien égal. Il y a la vie, il y a la mort et il y a mon Art voilà tout. Il me fut d'une aide assez remarquable entant qu'informateur mais il était devenu une menace. Je devrais peut-être me débarrasser de cette gamine aussi, ou put-être la garder au cas où j'aurais besoin d'une pièce de rechange...  Continuant mon petit parcours de remise en forme, je lui lançais trois shurikens pour qu'elle comprenne bien que je ne désirais pas être dérangé pendant mon séjour. 


© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Kumo no Shinobi
Kumo no Shinobi
avatar
Féminin
Messages : 304
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 23
Village : Kumo
Affinité : Raiton


Description du Shinobi
Grade: Genin
Points de Chakra:
75/1000  (75/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Un Pantin dans la Foudre [Pv Kyoko]   Lun 24 Juin - 22:45






A peine ai-je fini ma phrase qu'il partit dans la direction opposer de la citadelle. Je le suivi pour lui faire prendre la bonne direction mais il était décider a partir en direction de la porte de la ville. Je vis qu'il me lançait parfois des regards furtif comme pour voire si je le suivais encore. Peut-être ne m'avait-il pas entendu la première fois? Tout cela commençait a m'énerver, je devais juste lui rappeler la réunion et il aurait du y aller en courant avant que Raikage-sama n'arrive et détruise tout. Mais non, il semblerai que Yoshiko-san ait envi de se promener dans le village. Je regarda derrière moi  pour évaluer la distance qui nous séparait de la citadelle quand il me lança trois shurikens. Je pu facilement éviter les deux premiers mais le troisième me coupa la joue, laissant couler une goute de sang.

Ça en était trop. Il était claire qu'il se passait quelque chose d'anormale avec Yoshiko. Le sang sur sa veste, son regard, ses actions,  tout démontrait qu'il c'était passer quelque chose. Aucun kunoichi du village ne s'attaquerai entre eu sans raison. Je m'arrêta sur le toit d'une maison et le regarda partir. Je sentit la colère monter en moi et décida d'attaquer avant qu'il puisse arriver au porte de la ville. Je me mit en position de combat et me prépara pour ma technique. 

~ Shunshin no Jutsu ~


J'apparu a coter de lui, j'agrippa son visage avec ma main et le fit tomber à terre d'un coup sec. Je mis un pieds sur sa main et la tenais a l'écart pour ne pas me faire poignarder et le regarda fixement. De mon autre main je le menaçait avec un kunaï.

- Qui êtes vous ?? Vous n'êtes pas Yoshiko, n'es pas. 


 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un Pantin dans la Foudre [Pv Kyoko]   Mar 9 Juil - 20:29



   

Sasori se rendait dans le pays de la Foudre à la rencontre de ses informateurs. Après avoir obtenu ce qu'il souhaitait il fit une escale à l'intérieur du village et fit une rencontre intéressante.



Semblerait-il que ces quelques petits shurikens que j'avais lancé à la demoiselle furent suffisant pour la mettre dans un état de colère. Les shinobis de ce village sont identiques au village lui-même aussi colérique que la foudre ! Ce n'était pas une vulgaire gamine qui allait pouvoir mettre des bâtons dans mes roues... Un artiste ne peut se résigner à laisser la trace d'un autre individu sur sa toile ! C'est pour ça que si elle était encore une gêne pour moi j'allais devoir m'en débarrasser pour de bon. Cette petite devait avoir compris qu'il se passait des choses anormales dans son entourage et que le comportement de cet homme devait être différent de maintenant. Après tout, je n'en avais rien à faire de cette femme, ne pouvait-elle pas me laisser profiter d'un moment de répit après toute cette agitation futile et grotesque ? D'ailleurs, je voyais que la iwajin s'était arrêtée après que mes shurikens soient entrés en collision avec la fillette... Malheureusement, un seul d'entre-eux semblait l'avoir touché et encore... Elle ne supportait pas le fait d'avoir été touché en tout cas. Pris de peur, elle semblait s'être résolu à arrêter de me suivre, enfin !


Une légère brise frôla mon visage et décala la mèche sur le visage de l'homme que j'imitais... Une chose bizarre se préparait... Pourquoi avait-elle arrêter de me poursuivre concrètement ? En avait-elle marre  ? Ou... Le coup fut sec et inattendu, une main étrangère se posa sur mon visage et me plaqua férocement contre le toit qui se trouvait maintenant contre mon dos. En plus d'avoir osé me toucher, l'ignorante posa son pied sale sur ma divine main ! Ces mains qui me servent à mettre au monde mes chef-d'oeuvre pour ainsi les exposer au monde ! Comment pouvait-elle les abîmer de la sorte ? Mon corps tout entier était une tableau magistralement beau bien que j'ai revêtu l'apparence de cet individu ridiculement laid, mon corps restait le même. Je regardais maintenant le visage magnifique de la femme qui me tenait à sa guise contre les tuiles du bâtiment. Son regard était plutôt sombre et sa mine me dévoilait une face impatiente et exaspéré. Ses longs cheveux d'ébènes tombaient sur ses épaules bien qu'ils étaient attachés. Sa généreuse poitrine m'empêchait de voir le bas de son visage... A vrai dire, je pense que je pourrais la rendre plus belle si elle me rejoignait dans mon atelier en lui raffermissant ses seins et affiner sa taille. Cependant, sa poitrine disproportionnée serait une gêne pour la faire combattre et elle perdrait toute son utilité... Quoique... Le débat sur elle serait long et comme ça faisait quelques minutes que je réfléchissais à ça tout en étant aplatit contre le sol, je pensais qu'il était temps pour moi de me relever. De plus, il semblerait qu'elle m'avait adressé la parole mais je n'avais guère fait attention à ce qu'elle me disait, je devrais peut-être lui arracher la langue de manière à ce qu'elle ne parle plus car je n'aime pas les bavardages inutiles.


Bougeant mes doigts de ma main gauche, je faisais glisser des fils de chakra invisible derrière la jeune effrontée. Plaçant de manière logique ces dernières, je la tirai vers l'arrière en prenant soin de la plaquer à son tour contre le sol. Je la regardais de haut avec un air hautin pour lui faire comprendre qu'elle n'était rien par rapport à mon Art et moi. Puis, quand je vis sa mine se décomposer, j'enlevai le kunai de sa main à l'aide d'un fil de chakra et le positionna juste au dessus de sa gorge. Mes intentions n'étaient cependant pas mauvaise à son égard... Peut-être parce que je n'avais pas envie de me salir les mains ou que je ne voulais pas détériorer ma prochaine pièce ? Je n'en avais aucune idée... Ce n'était guère de la pité, un pantin tel que moi n'avait aucune raison valable de laisser cette peste vivante. Posant mon pied sur son ventre, j'écrasais avec force ce dernier en prenant soin de l'enfoncer tout droit dans ses côtes. Le bruit qu'elle fit m'agaça... Un être si faible se présente devant moi ? Quelle atteinte à ma personne !  Si bien qu'après lui avoir ôté son arme, je lui teins à peu près ce langage :

Sasori - Il serait dommage d’abîmer une si belle oeuvre...


© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Kumo no Shinobi
Kumo no Shinobi
avatar
Féminin
Messages : 304
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 23
Village : Kumo
Affinité : Raiton


Description du Shinobi
Grade: Genin
Points de Chakra:
75/1000  (75/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Un Pantin dans la Foudre [Pv Kyoko]   Jeu 11 Juil - 19:31





En instant je me retrouvai plaquer au sol, un pied écrasant mes cotes. Il avait réussit à me reverser et à me désarmer par le même occasion. Je n'avais jamais vu une technique pareil au village. Il n'était évidement pas de se village. Il pressa son pied un peu plus fort contre mes cotes et me coupa se souffle pour un court instant. Son pied était très dérangeant, et pour un moment je m'imaginait lui arracher.

Sasori - Il serait dommage d’abîmer une si belle oeuvre...

Je ne compris pas de quoi il parlait, une œuvre d'art?? Il me parlait avec un air supérieur qui m'énervait encore plus que ce que j'étais déjà. Je n'avais plus de kunai et mon katana ne me serai d'aucune utilité dans ma position. Ma seule option était de me servir de son pieds pour le faire basculer et reprendre le dessus. Je voulu mettre mes mains sur son pieds mes pour une raison inconnue quelque chose m'empêchait de bouger.

- Une œuvre d'art? De quoi tu parle?

J'essaya à nouveau de bouger mais aucun des mes membre semblaient m'obéir. Même avec tout mes effort je n'arrivai pas à bouger d'un pouce. Ma seule liberté était de parler.  Malheureusement tout ce qui me passait par la tête n'avait pas aider ma situation. J'essayai de me calmer de d'analyser la situations et toutes les possibilités qui s'offraient à moi. J'étais sur que la technique qu'il avait utilisé pour me mettre à terre était la cause de mon état actuel. Je cherchai un signe apparent d'un quelconque seaux d'entrave ou de marque sur mon corps. Rien, tout semblait normal. Il appuya encore une fois son pieds sur mes cotes, qui semblaient à deux doigts de se briser. Je commençais à respirer difficilement, si je restais encore dans cette position il allait surement m'étouffer.

Je me concentra et forma une couche de chakra électrique tout autour de mon corps pour le forcer à enlever son pieds de là.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Pantin dans la Foudre [Pv Kyoko]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un Pantin dans la Foudre [Pv Kyoko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Keiro :: Archives :: Archives des Villages :: Archives de Kumo-