Partagez | 
 

 Quand l'aveugle rencontre la brillance |Libre|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité



MessageSujet: Quand l'aveugle rencontre la brillance |Libre|   Mar 2 Juil - 11:10

Konoha, comment pouvais-je être certain que j’étais bien dans ce village ? Je ne voyais rien, rien d’autre que ces tons noirs et gris dû à la très faible quantité de chakra circulant dans presque tous les éléments du monde… Des ombres si discrètes que bien souvent invisible pour moi… Et ces gens explosant d’un bleu pétant, la couleur la plus commune du chakra.
Je déambulais dans la rue, sachant précisément que je risquais de me prendre un mur ou quelque chose du genre si je relâchais mon attention.
Les passants ne faisaient pas attention à ma présence, et ce à juste titre, un Hyuuga est puissant, il sait donc se repérer dans une ville… C’est à la fois vrai et faux. Malheureusement il m’était impossible de palier à mon soucis actuel, sinon d’entraîner encore et encore mon byakugan… Et peut-être de demander à un shinobi médecin d’examiner mon souci… Mais encore une fois ce serait prendre le risque que le Byakugan appartienne à quelqu’un d’autre. Et cela était intolérable.

Je n’en pouvais déjà plus de cette foule bleutée, il me fallait du calme et de la sérénité. D’un saut prit sans élan je me jetais contre un mur me retenant de la chute à la force de mon chakra, pour finalement me retrouver sur un toit… Précautionneusement j’en fis le tour pour en délimiter la taille, il était circulaire, et curieusement chaud… J’en déduisais être au-dessus des bains. Si j’étais vu je serais pris pour un immonde pervers, mais étant aveugle je savais très précisément que je ne pouvais pas l’être.

Soudain une étrange impression s’empara de moi, d’instinct ma tête se tourna vers ce que je devinais être une paroi rocheuse, et mes veines autour de mes yeux gonflèrent un peu plus… Effectivement au loin, plusieurs silhouette de chakra étaient présentent, impossible d’en déduire des intentions, mais je me tenais sur mes gardes. Dans un geste rodé par l’expérience je me saisis de Kenkaku Shadan, ma lame sombre, postée en travers de mes reins.

Comment vous décrire le fonctionnement de mon Byakugan, il s’agit d’un bulle, bien entendu avec des failles, mais se poster dans son angle mort est un vrai miracle tant il est petit. Cette bulle n’est pourtant pas sphérique, il s’agit plus d’une espèce d’ovale longuement étirable vers l’avant, mais affinant le reste de la bulle, donc une précision à longue distance sur un plus petit cône… N’est-ce pas là logique ? Mais, n’oublions pas que cette bulle m’entourait, alors forcément lorsqu’un chakra éclatant comme celui qui passait derrière moi il ne manquait pas d’attirer toute mon attention.
C’est pourquoi d’un unique mouvement je me tournais et sautais au bord du toit, fixant le passant au drôle de chakra… Une énorme quantité, qui cela pouvait-il être ? Je n’en avais aucune idée, mais même avec la meilleure des volontés je n’aurais pu me mesurer à cette personne pour le moment…

« Mais qui est-ce ? Comment peut-on avoir une telle quantité de pouvoir en soi… »

Cette malheureuse phrase je ne pus la retenir, et c’était peut-être là mon erreur… Et si elle m’avait entendu cette personne ? Mais était-ce elle qui viendrait à moi ou bien quelqu’un d’autre ? Ou encore resterais-je seul sur ce toit le temps de me remettre de ma surprise ? Trop de question se bousculant en moi, et toutes me rappelaient mes limites.
Revenir en haut Aller en bas

Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi
avatar
Féminin
Messages : 335
Date d'inscription : 18/05/2013
Age : 20
Localisation : In my Bubble, my World. Imagination.
Village : Konoha
Affinité : Hyôton


Description du Shinobi
Grade: Hokage
Points de Chakra:
120/1000  (120/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Quand l'aveugle rencontre la brillance |Libre|   Jeu 4 Juil - 17:44


Quand l'Aveugle rencontre la Brillance
PV Rindo Hyuuga.



Les rues de Konoha étaient remplies de gens. Des marchands, des habitants et quelques shinobis par-ci par-là qui marchaient, couraient ou trottinaient dans les différentes avenues, boulevards et rues. A Konoha, on trouvait des gens par terre, des shinobis dans l'air qui sautaient de toit en toit et d'autres qui restaient perché sur une de ces toiture. La Hokage, située dans son manoir en ce moment, passait son temps libre derrière sa fenêtre, les mains croisées dans le dos, observant le village caché des feuilles, SON village. Miyuki adorait ces moments-là, ces quelques moments de plaisir où elle observait attentivement et paisiblement la tranquillité de Konoha. Pendant ces quelques instants, son bras-droit, n'osait jamais la perturber. Il se contentait de la regarder innocemment, elle qui était si imperturbable. Il avait déjà essayé de la sortir de ses pensées, mais il n'y arrivait pas. D'ailleurs, cela faisait longtemps que quelqu'un avait su la perturber pour la sortir de son monde. Et cette situation se répétait. Le bras-droit était dans son bureau, juste derrière elle, mais il n'existait plus. Et lui, il souriait en la regardant. Ce moment paisible fût enfin dérangé par Miyuki-Sama. Elle se retourna d'un coup et fusilla son bras-droit du regard, et lâcha ses deux mains, liées auparavant derrière son dos. Elle prit tout à coup un air pressé et envieux à la fois. Elle s'avança vers lui :

Miyuki - " Tu as encore de la paperasse pour moi ? "

Son regard était persistant, et il ignorait pourquoi et dans quel but Miyuki-sama lui posait cette question. Malgré tout, il lui était fidèle, et se devait de lui répondre sur le champ. Il laissa alors ses questions de côté et lui répondit sans attendre :

Bras-droit - " Non, Hokage-sama. "

Après lui avoir donné cette réponse, elle se contenta de lui sourire. Elle se dirigea vers la porte qui menait au couloir du manoir et au moment où elle passa à côté de son bras-droit, elle lui glissa à l'oreille :

Miyuki - " Alors je vais me balader dans les rues du village. Je reviens plus tard. "

Oui, il allait protester. Mais au moment où l'homme allait ouvrir sa grande bouche, il entendit le claquement de la porte. Elle était déjà partie. Super. Il soupira puis se dirigea vers la fenêtre du bureau, pour essayer de voir ou elle voulait aller. Il dut attendre quelques minutes avant de la voir sortir du grand bâtiment rouge. Une fois sortie, elle se mit tout simplement à marcher. Marcher nonchalamment, tranquillement, paisiblement, calmement. Mais au moment où elle passa devant une maisonnette, elle stoppa sa course. Le bras-droit se demanda la raison de cet arrêt. Il regarda autour du Hokage, et vit une personne sur le toit de la maison qui était située à côté de Miyuki. Il examina la silhouette et supposa qu'il faisait partie du clan Hyûga. Il devina ce fait grâce à ses yeux blancs vide. Heureusement que cette personne s'était retournée. Miyuki s'était discrètement tournée vers cet homme. Elle avait entendu des paroles, et supposa qu'elles sortaient de sa bouche :

Homme - " Mais qui est-ce ? Comment peut-on avoir une telle quantité de pouvoir en soi… "

Après ces paroles, l'homme s'était tût. Miyuki souria, et sauta sur la toiture à Vitesse grand V. En une fraction de seconde, elle se tenait devant cet individu. Elle engagea la discussion :

Miyuki - " Bonjour, je suis la Hokage, Miyuki Harusame. Je pense que tu dois me connaître. Il me semble que j'ai attiré ton attention. Est-ce que je me trompe ? "



codage par langweilen sur apple-spring


_________________


Merci à Canigi-kun :3
- Nommé distributrice de câlins il y a peu -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand l'aveugle rencontre la brillance |Libre|   Jeu 4 Juil - 18:58



Quand l’Aveugle rencontre la Brillance









    Je regardais en direction du palais, et je ne distinguais qu’une vague présence d’un chakra tourné vers moi. A tout bien y réfléchir, cette personne regardait probablement la rue. Je ne pus en revanche m’empêcher de retenir un sursaut lorsque ce chakra si puissant apparu devant moi. Enfin, je l’avais senti bouger certes, mais trop concentré sur le palais je n’avais pas analysé la suite et ne l’avait ressenti qu’au dernier instant. La jeune femme face à moi engagea la conversation le plus simplement possible. Oui, il s’agissait là d’une femme, et aurais-je réagis pareil s’il ne s’agissait pas d’Elle.

    « Bonjour je suis la Hokage, Miyuki Harusame. Je pense que tu dois me connaître. Il me semble que j’ai attiré ton attention. Est-ce que je me trompe ? »

    Comment aurait-elle pu se tromper… La vérité était là, j’avais la Hokage devant moi. Instinctivement je posais genoux à terre et baissais la tête avant d’enchaîner.

    « Bonjour Hokage-sama. Personne n’ignore vôtre existence. Je me suis montré un peu cavalier… Je m’en excuse. Je suis Rindo du clan Hyuuga. Pardonnez mon intrusion en vous, étant aveugle je me dirige avec le Byakugan.  »

    Je ne pouvais faire mieux que me prosterner devant l’autorité de ce village. De plus son mouvement avait été plus que fulgurant, une telle vitesse d’exécution que je me demandais si un jour j’arriverais à avoir le même niveau.  Une idée me traversa l’esprit l’espace d’une seconde, apprendre d’elle. Apprendre de cette figure emblématique et enfin faire comprendre à ce clan que le handicap n’est pas un manque de talent… Que je serais assez fort pour les défaire. A mes yeux ils n’avaient aucunes valeurs… Mais il me fallait devenir plus puissant, apprendre toujours et encore plus.

    Je ne pouvais m’empêcher de poser ma question.

    « Hokage-sama… Votre vitesse est prodigieuse… Pourriez-vous m’apprendre la Voie du shinobi ?  »

    Je me demandais vraiment si elle accepterait de m’apprendre ce qu’elle savait. Mais était-elle capable d’enseigner malgré son grade. Sa voix semblait jeune, car elle ne devait pas être bien âgée… Peut-être mon âge mais pas plus.





Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand l'aveugle rencontre la brillance |Libre|   Ven 5 Juil - 7:51

Je m'entrainais seul, non au terrain d'entrainement car je détestais cet endroit et le fuyais comme la peste. Je tentai d'améliorer ma technique de spiritualisation. Dans quelques heures, je devrais rejoindre ma mère, qui m'attendrait pour manger, elle m'avait donné une heure et je comptais la respectée. Cela faisait déjà pas mal de temps que je m'entrainais, j'avais vraiment très chaud... Une idée me sortie de ma rêverie, temps où jarretais de m'entrainer. J'allai faire un tour dans mon village. Le but de cette excursion étant de rester le plus invisible possible, que personne ne me remarque, ne me voit ou ne m'aperçoive juste. Ça allait être marrant ! Sur ce, je me levais et allais me rafraîchir au terrain d'entrainement, il y avait un ruisseau et mon passage serait rapide. J'arrivais là-bas, deux enfants qui venaient de s'entrainer partaient, d'un saut, j'étais au ruisseau et je me lavais le visage. D'un autre saut, je quittais le terrain et fonçais vers le village. Je me demandais sur le chemin si quelqu'un remarquerait ma présence. Je regagnais la grande rue, baissais la tête et marcher tout en longeant d'abord la porte puis un mur. Je réussis à monter sur un toit de maison. Il faisait beau. Je rejoignis d'abord ce lieu que j'aimais tant, un toit avec plein d'arbre, des gens venaient souvent s'y promenait. Il faisait chaud et l'ombre d'un arbre ne pouvait me procurer qu'un bien fou. Je sautais, tout en me cachant parfois derrière une de ces grosses bombonnes sur les toits ou l'ont rangé de l'eau. Parfois un ninja sautait de toit en toit alors, je me cachais ou même, utilisais l'henge no Jutsu pour me changer en objet passant inaperçut. Là où je me rendais, on pouvait observer le visage des hokage, le tout dernier étant bien sûr celui de notre très chère hokage Harusame Miyuki. Les adultes disent parfois qu'elle est d'une beauté époustouflante. J'arrivais à mon lieu de rendez-vous avec moi-même. Discrètement, je me hissais dans un arbre et m'allonger sur une branche. Il ne me fallut pas longtemps pour apercevoir, à cinquante centimètres au-dessus de moi, une énorme araignée sur sa toile, je ne devais pas crier, je me laissais tomber de l'arbre, j'atterris en bas et en une seconde, j'étais déjà sur la barre qui entourait les lieux et je sautais pour atteindre une maison. Je suais, encore plus qu'a un entrainement, cette phobie me trahirait un jour. Je ne pus m'enlever cette image d'a régner, grosse et velue, de ma tête, cette image incessante me laissait constamment un froid dans le dos.


Soudain, je m'arrêtai dans ma course. Je venais de voir quelque chose de bien plus intéressent que de me cacher de gens normaux. J'avais aperçu la personne qui protéger notre village, la Hokage ! Je l'ai reconnu tout de suite, j'avais toujours rêvé de la rencontrer... Mais là, je devais me cacher d'elle, du coup, je la suivis. Elle marchait tranquillement dans le village, dans la grande rue et moi sur les toits du bâtiment qui bordait la rue. Elle s'arrêta soudainement. Elle m'avait repéré ! C'était sur et certain ! En face du bâtiment sur lequel j'observais le Maître hokage, il y avait un bâtiment rectangulaire, normal quoi, mais au-dessus, je voyais une sorte de tour ronde et sur celle-ci trônait un ninja. Au vu de ses yeux blancs et des veines des deux côtés de ses yeux, c'était un Hyuga, sa bouche avait formulé des mots mais j'étais trop loin pour entendre, je descendis mes yeux vers la Kage, elle n'était plus là. Je la retrouvai avec le Hyuga, toujours debout. Il ne me fallut que quelques secondes pour me diriger le plus discrètement possible vers l'autre bâtiment, me plaça sur les bords des murs ronds de la tour, j'étais enfin assez près pour entendre les dire du Hokage et du Hyuga. J'avais prévu que le Hyuga me verrait tout de suite, son byakugan activait alors, je m'étais mis exactement dans l'axe du Hokage à sa vue, en espèrent que derrière l'énorme quantité de chakra, ils ne remarquerait pas le mien caché derrière celui de la femme Hokage. J'arrivais trop tard, j'entendis le début de la réponse du Maître répondant au Hyuga : « ... semble que j'ai attiré ton attention. Est-ce que je me trompe ? » D'après les premières analyses que j'avais faite sur cette phrase, le Hyuga avait dû dire quelque chose à propode l'Hokage qu'elle avait entendu, intéressant. Il me tardait de connaître la suite, qu'allait-il répondre. Je ne pouvais plus voir la scène, mais j'entendis un son de petit cognement au sol et une main se posant sur le toit de la tour. J'en déduis qu'il s'était agenouillé, j'étais inquiet au sujet que l'hokan me remarque et que le Hyuga me remarque aussi, cela ne se faisait pas du tout, encore plus si c'était privé... J'hésitais à partir mais il répondit :
« Bonjour Hokage-sama. Personne n'ignore votre existence. Je me suis montré un peu cavalier... Je m'en excuse. Je suis Rindo du clan Hyuuga. Pardonnez mon intrusion en vous, étant aveugle je me dirige avec le Byakugan. »

J'étais très sensible et lorsque j'entendis le mot aveugle, je ne pus que mettre la main sur ma bouche et éprouver beaucoup de peine pour lui. Il était très poli et plutôt gêné, mes intuitions étaient bonnes, elle avait dû entendre quelque chose qu'il ne voulait pas qu'elle entende forcément. Le Hyuga que je plaignais tant reprendre la parole et se lançai sûrement dans une demande pleine de courage :

« Hokage-sama… Votre vitesse est prodigieuse… Pourriez-vous m’apprendre la Voie du shinobi ? »

Je ne savais pas quoi dire, je ne devais pas bouger, surtout pas, sinon, il me remarquerait, je voudrais fuir et si l'ont me remarquai, on se ficherait sûrement longtemps de moi. J'espérais qu'elle dise oui, car il serait heureux car c'était vraie qu'elle était très rapide. Mais si elle disait oui, je deviendrais éperdument jaloux de cet homme... Je restais tout ouï à la réponse tant attendue du Hokage.
Revenir en haut Aller en bas

Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi
avatar
Féminin
Messages : 335
Date d'inscription : 18/05/2013
Age : 20
Localisation : In my Bubble, my World. Imagination.
Village : Konoha
Affinité : Hyôton


Description du Shinobi
Grade: Hokage
Points de Chakra:
120/1000  (120/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Quand l'aveugle rencontre la brillance |Libre|   Ven 5 Juil - 8:58


Quand l'Aveugle rencontre la Brillance
PV Rindo Hyûga & Yukino.



Miyuki ne pouvait s'empêcher de constater qu'apparemment, le Hyuuga éprouvait un grand respect pour elle. D'ailleurs, après les paroles de la Hokage, il s'agenouilla immédiatement devant elle, en baissant la tête. La chevelure blonde était heureuse de voir qu'on la respectait, et qu'on la vénérait, mais elle était trop gentille pour permettre une personne de s'agenouiller devant elle. Mais avant que Miyuki lui dise de se relever, il reprit la parole :

Hyuuga - Bonjour Hokage-sama. Personne n’ignore vôtre existence. Je me suis montré un peu cavalier… Je m’en excuse. Je suis Rindo du clan Hyuuga. Pardonnez mon intrusion en vous, étant aveugle je me dirige avec le Byakugan.

Rindo du clan Hyuuga ? La jeune Hokage en avait déjà entendu parler, oui. Après tout, qui ne connaissait pas ce clan ? Pendant quelques instants, Miyuki eut de la peine pour le jeune homme, mais elle ne voulait pas laisser paraître cette émotion. Rokudaime Hokage se contenta de lui sourire normalement, bien qu'il ne puisse pas la voir. Tout allait bien, oui. Avant que Miyuki ait l'impression d'être observée. Elle essaya de tourner un peu son regard, mais rien n'était visible. Légèrement méfiante, elle posa même une main sur son sabre, prête à agir s'il se passait quelque chose. Rindo, lui, ne semblait rien sentir. Il semblait juste concentré sur l'autorité qui se tenait devant lui. Il enchaîna alors ces paroles. Il avait l'air légèrement timide. Miyuki l'écouta avec attention mais ne pouvait pas rester avec lui à discuter, sachant qu'ils étaient observés.

Rindo - Hokage-sama... Votre vitesse est prodigieuse... Pourriez-vous m'apprendre la voie du Shinobi ?

La Hokage était déterminée à lui répondre, mais elle devait éclaircir cette affaire d' "observation" très vite. Elle prit la décision de laisser le Hyuuga quelques minutes de plus sans réponse et en une vitesse encore incroyable, se déplaça sur le bord de la toiture. Là, se tenait une silhouette, accrochée au mur. La jeune femme sourit. Elle prit très vite la personne par le col et la ramena debout sur le toit où se situait Rindo et elle. C'était un autre jeune homme, qui portait le signe de Konoha sur son bandeau. Ouf, ce n'était pas un espion envoyé par un autre village. Cependant, Miyuki se demanda tout de même son intention. Elle prit la parole.

Miyuki - Bonjour, jeune homme. Quel était ton but ? Et quant à toi Rindo, si j'ai bien compris, tu voudrais devenir mon élève, c'est ça ? Hum... J'accepte. Mais tu devras m'être fidèle jusqu'au bout !  


codage par langweilen sur apple-spring


_________________


Merci à Canigi-kun :3
- Nommé distributrice de câlins il y a peu -


Dernière édition par Harusame Miyuki le Dim 7 Juil - 17:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand l'aveugle rencontre la brillance |Libre|   Ven 5 Juil - 9:47



L’Aveugle









    Ne pouvant voir j’avais le pouvoir de lire le chakra… La bénédiction du clan Hyuuga, mais la malédiction de sa fierté. Personne ne peut rivaliser avec ce clan lorsqu’il s’agit de maintenir les faux-semblants. Etant de la branche principale, personne n’osait remettre ma capacité à m’adapter en cause, mais je n’ignorais pas ce qu’il se murmurait. Comment pourrais-je alors faire autrement que de feindre l’ignorance, et ce qu’il se passait dans la situation présente était similaire à la situation de mon clan.

    Mais avant cela, pour tout comprendre il faudrait remonter un peu dans le temps. Je venais de m’agenouiller, un chakra sommes toute banal venait de disparaître de mon champs de vision, acte courant, mais même passant derrière une personne il finissait par se manifester sous peu, or cette fois il semblait parfaitement camoufler… Cependant sur une simple suspicion je ne pouvais me permettre de bouger et encore moins de manifester mon désaccord.

    Soudain la jeune femme disparu de mon champ de vision, une fraction de seconde cependant, toujours à terre j’observais silencieusement la scène depuis le monde des ténèbres. Je retins un sourire lorsqu’elle revint avec chakra si faible, si pathétiquement banale devant le sien. Décidément les jeunes étaient bien mal polis, et je ne faisais pas exception à la vérité informulée.

    Soudain l’Hokage reprit la parole, d’une voix pourtant posée.
    « Bonjour, jeune homme. Quel était ton but ? Et quant à toi Rindo, si j'ai bien compris, tu voudrais devenir mon élève, c'est ça ? Hum... J'accepte. Mais tu devras m'être fidèle jusqu'au bout ! »

    Avant que le jeune homme parmi nous ne parle, je décidais d’en profiter. Peut-être était-il sonné par ce voyage imprévu, quoi qu’il en soit je passais à l’action. Je me relevais avec lenteur et posais la main sur la garde de ma lame.
    « Il est une fort mauvaise habitude que d’écouter une conversation privée. Mais cela vous le savez déjà… Je m’interroge quant à moi sur la leçon qui incombe. Mais, la voix de la sagesse voudrait que Harusame-sama en décide. Pour en revenir à notre conversation, je pense qu’une simple relation de maître à élève ne demande pas de devenir vassal. Cependant, si c’est de vous retrouver trahie qui vous inquiètes alors je peux affirmer que vous n’aurez pas à craindre ma déflexion. »

    Je vrillais mon regard sur le nouvel arrivant, dégainant d’un demi-centimètre la lame de son fourreau.

    « Vous avez une chance infinie que ce soit l’Hokage qui vous ai débusqué… »

    Je ne pouvais pas partir ainsi, mais je n’avais pas envie de m’éterniser avec lui. Je m’efforçais cependant de me détourner, et mon attention se reporta sur ce chakra à la fenêtre, cette personne… Que pouvait-elle bien voir depuis son perchoir…






Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand l'aveugle rencontre la brillance |Libre|   Ven 5 Juil - 13:07

L'attente devenait inuportable, je ne tenais plus sur place, tout ce que j'avais envie de faire état de sauter sur la tour et de demander si elle pouvait aussi m'enseigner cet art qu'elle maitriser si bien : la vitesse. Je m'étais mis du côté de la tour ou le soleil projetait une ombre fraiche, il faisait très chaud et je craignais le soleil, ça me donnait des maux de tête insupportable et sa me fatiguer plus qu'autre chose. Alors que je passais la main sur mon front pour avoir un aperçu rapide de ma chaleur corporelle, je fus transporté d'un endroit à un autre, la vitesse du mouvement fut si rapide que je ne compris même pas comment cela était possible que je sois tenu par le col, sur le toit, avec le Hyuga et la Hokage. Le Hyuga, il avait les cheveux noirs, comme moi, ses yeux étaient blancs comme tous les Hyuga, et sur les côtés de ses yeux, des veines étaient très bien visibles. Il avait dû me repérer grâce au byakugan. Mais je compris que l'Hokage fut la première à réagir, elle était vraiment douée ! Sans faire de bruit j'avais réussi à la suivre et là, elle m'avait repéré. Je devrais m'améliorer et puis, après tout, depuis combien de temps savait-elle que je l'observais ? Je ne savais vraiment que faire, j'étais pris la main dans le sac, et histoire de m'enfoncer, je baissai les yeux. C'est ce que je savais faire de mieux. Je regardais au sol, et je me souvins alors que la personne en face de moi, Rindo, le Hyuga était aveugle, une grande peine me parcourut et alors tout expression de vie s'éteint en moi, j'étais comme mort, je n'arrivais pas à concevoir qu'une personne n'est pas la vue, j'avais envie de pleurer pour lui, j'étais si triste... C'était tout moi ça, je suis du genre à pleurer pour un rien.Un lien m'unissait avec cet homme, même s'il apparemment il ne m'aimait pas, je n'avais qu'une envie en cet instant, lui donner mes yeux pour qu'il puisse admirer la beauté de notre village, la beauté de la belle hokage, la couleur des choses, l'apparence des ramen, les visages des kage. Une fois de plus, l'hokan prit la parole et mes yeux clignèrent comme si j'avais dormi les yeux ouverts. J'avais une apparence d'enfant très triste, elle m'interpella : « Bonjour, jeune homme. Quel était ton but ? Et quant à toi Rindo, si j'ai bien compris, tu voudrais devenir mon élève, c'est ça . Hum... J'accepte. Mais tu devras m'être fidèle jusqu'au bout ! »

Elle m'avait reconnu, mon bandeau, je ne le mettais jamais mais aujourd'hui je l'avais accroché à ma ceinture, les deux bouts de tissu pour l'accrocher dans le pantalon et la plaque de métal sortant. Je ne voulais pas répondre, d'habitude j'aurais ignoré Rindo et Miyuki-Sama, mais là, je n'étais pas devant n'importe qui. Je voulais répondre, lui expliquer que je m'entrainais à la discrétion, à la filature et à l'espionnage mais je n'ouvrais pas la bouche, les muscles de ma mâchoire étaient comme endormis alors le Hyuga prit la parole, il n'était pas vraiment sympa mais moi je l'aimais bien quand même, il posa sa main sur la mache de son sabre, qu'il dégaina d'un demi-centimètre, je pus voir le début de la lame, noire. Les pupilles de mes yeux passaient du noir sombre au blanc immaculé de ses yeux. Encore une fois, je partais dans mes idées, le Hyuga me lança :« Il est une fort mauvaise habitude que d'écouter une conversation privée. Mais cela vous le savez déjà... Je m'interroge quant à moi sur la leçon qui incombe. Mais, la voix de la sagesse voudrait que Harusame-sama en décide. Pour en revenir à notre conversation, je pense qu'une simple relation de maître à élève ne demande pas de devenir vassal. Cependant, si c'est de vous retrouver trahie qui vous inquiètent alors je peux affirmer que vous n'aurez pas à craindre ma déflexion. » Il avait une façon de parler vraiment bizarre, il s'imaginait vraiment supérieur aux autres celui-là. Pourtant l'Hokage avait acquiesçait à sa demande de devenir son sensei, pourquoi pas moi. Il ne voyait même pas à quoi je ressemblais. Lors d'un cours particulier avec un yuga adulte de la branche principale, cours auquel ma mère avait beaucoup dépensé et unique cours avec un Hyuga, on m'avait enseigné les bases sur le fonctionnement de ce clan. En gros, la branche principale « gouverne » la branche secondaire qui doit obéir et se battre pour protéger la première. Un sceau est sur la branche secondaire pour les tuer au cas où ils désobéiraient, il ne m'avait pas trop parler des techniques qu'utilisaient les Hyuga, il avait souligné le fait qu'ils utilisent le jukken, technique de point hors, là, Rindo avait un sabre, ce qui m'étonnait. Le Hyuga rajouta :

« Vous avez une chance infinie que ce soit l'Hokage qui vous aient débusqué... » Comme si contre lui je n'aurais jamais eu aucune chance contre lui. Je n'étais pas allé à l'école depuis environ 8 ans, je ne connaissais rien du combat, on m'avait tout appris par la lecture. Je n'en pouvais plus, je ne pouvais pas en placer une, alors je pris la parole et m'exprimai : « Dame Hokage, je m'appelle Yukino et j'aimerais que vous m'appreniez aussi, si ce qu'il dit est vrai et si je l'entends de la bonne façon, je me serais fait battre très facilement contre lui, est-ce la vérité ? Apprenez-moi ce que vous savez, devenez mon sensei aussi... S'il vous plaît je veux devenir plus fort pour arriver atteindre les objectifs... »

Je regardais toujours par terre, j'avais prononcé ces phrases d'une voix timide et avec beaucoup de reproche mais j'avais vraiment envie d'apprendre le maximum du Rokudaime Hokage.
Revenir en haut Aller en bas

Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi
avatar
Féminin
Messages : 335
Date d'inscription : 18/05/2013
Age : 20
Localisation : In my Bubble, my World. Imagination.
Village : Konoha
Affinité : Hyôton


Description du Shinobi
Grade: Hokage
Points de Chakra:
120/1000  (120/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Quand l'aveugle rencontre la brillance |Libre|   Dim 7 Juil - 17:08

HRP > Oh là là tout ce temps pour répondre... Sorry :S


Quand l'Aveugle rencontre la Brillance
PV Rindo Hyûga & Yukino.



Après avoir accepté que le jeune Hyuuga devienne son élève, la Hokage regarda l'individu et Rindo. Ce dernier prit la parole rapidement, s'adressant au Konohanin puis à Miyuki en posant une main sur la garde de sa lame, prêt à passer à l'action.

Rindo - Il est une fort mauvaise habitude que d’écouter une conversation privée. Mais cela vous le savez déjà… Je m’interroge quant à moi sur la leçon qui incombe. Mais, la voix de la sagesse voudrait que Harusame-sama en décide. Pour en revenir à notre conversation, je pense qu’une simple relation de maître à élève ne demande pas de devenir vassal. Cependant, si c’est de vous retrouver trahie qui vous inquiètes alors je peux affirmer que vous n’aurez pas à craindre ma déflexion.

La jeune femme ne répondit que par un hochement de tête et se dit que le jeune Hyuuga attendait peut-être une réponse. Rokudaime Hokage remarqua aussi que la présence de "l'espion" commençait sérieusement à agacer son nouvel élève. Elle put le déduire avec l'action qu'effectua celui-ci. En effet, il commença à dégainer son sabre d'un demi-centimètre. La jeune fille avait l'intention de calmer l'ambiance tendue qui grossissait entre ces deux-là, mais une voix soudaine la sortit de ses sages pensées.

Individu -  Dame Hokage, je m'appelle Yukino et j'aimerais que vous m'appreniez aussi, si ce qu'il dit est vrai et si je l'entends de la bonne façon, je me serais fait battre très facilement contre lui, est-ce la vérité ? Apprenez-moi ce que vous savez, devenez mon sensei aussi... S'il vous plaît je veux devenir plus fort pour arriver à atteindre les objectifs...

La jeune Hokage ne put s'empêcher de froncer les sourcils. Accepter deux élèves ? Cela allait rajouter des responsabilités à celles qui étaient déjà présentes. Et puis, la jeune fille était débordée toute la journée. Bien sûr qu'elle comptait faire des efforts pour transmettre son savoir, mais elle avait juste peur que ses élèves soient déçus et regrettent de lui avoir demandé de leur faire partager ses compétences. Miyuki soupira avant de répondre à la requête de Yukino. Après tout, elle n'avait pas envie de le décevoir.

Miyuki - Très bien Yukino, j'accepte ta demande.

La jeune blonde se rappela qu'elle n'avait pas encore répondu au jeune Hyuuga et s'exécuta.

Miyuki - Quant à toi, Rindo, je te remercie, et je te donne ma confiance. Tâche de ne pas en abuser.

Elle sourit puis se rapprocha de Rindo pour lui murmurer quelques mots :

Miyuki - Et je t'en prie, rengaine ton arme.


codage par langweilen sur apple-spring


_________________


Merci à Canigi-kun :3
- Nommé distributrice de câlins il y a peu -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand l'aveugle rencontre la brillance |Libre|   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand l'aveugle rencontre la brillance |Libre|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Keiro :: Archives :: Archives des Villages :: Archives de Konoha-