Partagez | 
 

 Le Sage et le Caillou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité



MessageSujet: Le Sage et le Caillou   Dim 10 Avr - 21:38

« Vous êtes certain de vouloir rester ? » avait soupiré le jeune Yôshiro alors que Satoshi lui annonçait qu'il allait rester quelques temps au paisible village de Nagoyaka. L'inquiétude se lisait sur le visage du jeune homme à la peau noir, ses yeux étaient sombres et vitreux et ses lèvres traduisaient son angoisse.

« Ne t'inquiète pas Yôshiro-san. Tout ira bien, je ne pense pas rester longtemps, pendant mon absence, c'est à Oonoki de diriger le village, veille à ce que tout se passe bien. Ne laisse pas Roushi et Han sortir du village, compris ? Je rentrerais vite. » rassurait Satoshi en affichant un sourire optimiste sur le visage. Il lui fit une tape amicale sur l'épaule et lui fit signe de retourner au village d'Iwa. Ce qu'il fit, en grommelant quelques peu puis en souriant, finalement.

Satoshi se tourna alors et prit une grande inspiration, car il se tenait debout, seul, sur le sommet de la falaise depuis laquelle s'écoulait une grande quantité d'eau dans le petit lac du village. La cascade faisait un bruit à la fois assourdissant et apaisant. L'eau qui coulait sur la roche, c'était un son plaisant à l'oreille du jeune Tsuchikage, car il était maître dans l'art de ces deux éléments. Il fut apaisé par la splendide vue qu'offrait ce somptueux paysage.


Le village était niché au creux d'une étroite vallée qui s'étendait discrètement entre de hautes montagnes aux parois abruptes et lisses. Sur ces mêmes parois poussaient divers arbustes qui recouvraient de part en part les rochers. Il y avait une petite cascade au fond du village, cascade au sommet de laquelle se tenait Satoshi, droit, observant le village. La chute d'eau formait un petit étang, duquel partait une rivière qui coupait le village en deux et se glissait hors de la vallée en jalonnant entre les grands rochers. Quelques ponts arrondis la surmontaient formant de belles courbes. Les maisons étaient bâti dans un style purement traditionnel et quelques lumières s'échappaient déjà depuis les fenêtres à demi close.

« C'est magnifique, n'est-ce pas ? » c'était la voix d'un vieil ami qu'il connaissait. C'était la voix de celui que l'on appelait l'ermite des montagnes au village caché de la roche, le Yama no Sennin, Saruta Hiko.
« Hiko-sama. Vous, ici ? Mais pourquoi donc ? Comment saviez vous que j'étais là ? » répondit Satoshi, stupéfait.
« Je ne le savais pas. Je suis là par hasard. En fait je passais par là pour gouter au thé du village Nagoyaka, j'ai entendu dire qu'on y faisait le meilleur. » fit-il souriant. « Et toi jeune Satoshi, quel bon vent te mène donc en ce paisible lieu ? »

Satoshi ferma les yeux. Le vieil ermite (qui n'était pas si vieux que ça, la cinquantaine à peine dépassée, tout au plus) avait de longs cheveux gris et une longue barbe grise, il portait une tunique classique verte.

« J'imagine que c'est le hasard qui m'a porté ici. J'ai aidé ces gens à se libérer des griffes d'une bande de brigands et me voilà étrangement attiré par l'aura qui se dégage de ce village. Je pense que je dois encore faire quelque chose ici. Puis-je vous invité à boire un thé au jasmin ? »
murmura calmement Satoshi.

Un profond silence s'installa entre eux jusqu'à ce qu'ils gagnent le salon de thé qui portait le nom poétique de "Lotus Blanc". C'était un bel endroit, à la fois humble et royal, c'était un mélange astucieux de décorations de bois et de peintures. Un vieil homme faisait chauffer l'eau tandis qu'un autre balayait l'entrée.

« Deux thé au jasmin s'il vous plait... » lança Hiko alors qu'il se tournait vers Satoshi pour s'adresser à lui. « Alors Satoshi, comment te sens-tu depuis ton ascension au poste de Tsuchikage ? » Fit-il.
« À vrai dire, je me sens lourd. Comme si un poids pesant s'accrochait à mes épaules tel un fardeau. J'ai maintenant maintes responsabilités et la vie de beaucoup peuvent dépendre de mes choix, de mes erreurs. Je ne comprends toujours pas pourquoi ils m'ont choisi moi alors qu'ils vous avaient vous. »
« Eh bien, tout simplement parce que lorsqu'il m'ont proposé de gérer le village, j'ai refusé. Je suis un homme de voyage, j'ai besoin de voir le monde, même si j'en ai déjà vu beaucoup. Je ne peux m'enraciner en un lieu et y demeurer alourdi de responsabilités. Je dois à la fois être solide comme un roc et libre comme l'air, fluide comme l'eau et déterminé comme le feu. C'est égoïste de ma part, tu le concèderas certainement et je le sais. Tu es encore jeune, le monde s'offre à toi et à tous les autres. C'est ton monde, c'est à toi de le modeler comme tu le souhaites. C'est pourquoi, d'un commun accord, Oonoki et moi avons soumis ton nom au conseil, tu es le plus apte à diriger Iwa. Et je sais que tu sauras faire durer la paix entre les nations. Ton cœur n'est animé d'aucune hostilité, je le crois. »

Satoshi sourit, mais son sourire s'atténua lentement et laissa très vite place à une expression de tristesse et de confusion. Il s'adossa de tout son long au dossier de son siège et porta la tasse chaude à ses lèvres puis but une gorgée de se doux thé au parfum si agréable.

« Je comprends... Mais vous avez tort en un point, mon oncle. Je ne puis garantir la paix. Konoha a pris mon père, votre frère durant la Troisième Grande Guerre, et vous ne le savez que trop bien. »

Oui, Hiko était l'oncle de Satoshi. L'ermite des montagnes était son oncle, et il vivait sous un pseudonyme qu'il avait choisit, Saruta Hiko, alors que son vrai nom était Saotome Mato. Il avait choisi son autre nom suite à une anecdote qu'il aimait raconter au coin d'une cheminée un soir d'hiver. Une histoire qui serait contée plus tard. Un silence s'installa entre les deux personnage. Hiko but son thé après avoir soufflé dessus.

« Comme moi, tu dois avancer vers l'avenir et pardonner au passé, pour le monde, tu dois oublier ta haine et être juste, car combien de père de Konoha sont tombés sous les coups des nôtres ? C'est malheureusement le cycle immuable de la guerre et de la haine, leur peine vaut la notre et leur douleur... » Il se tut et avala une nouvelle gorgée. « Je sais que tu sauras être sage. »

Il y eut un silence de tristesse. Un silence nécessaire, qui dura juste assez de temps pour calmer la naissante agitation qui tourmentait l'âme du jeune homme. Un homme au crâne légèrement rasé entra. Il était vêtu d'une tunique de moine et s'appuyait sur un bateau sobre. Il portait un collier de perle en bois.

« Comme je suis heureux de voir ici mon vieil ami. » Il semblait s'adresser à Hiko.
« Ah ! Ce bon vieux Hatori ! Cela faisait si longtemps. » s'écria Hiko.
« Oui une bonne dizaine d'année ! Et tu as bien vieilli ! » lança Hatori.
« Comme ton humour on dirait. » Il afficha un grand sourire. « Mon ami, je te présente Satoshi, c'est mon neveu et le Tsuchikage d'Iwa... »
« Oui nous n'avons pas encore eut l'occasion de vous remercier pour ce que vous avez fait en chassant les malotrus, Satoshi-san. »

Le jeune Satoshi s'inclina légèrement en voyant venir le vieil homme et lui adressa son respect. Puis il s'étonna de ressentir son aura émaner de lui. Il avait une aura si calme et si apaisante qu'il en fut troublé. Il ne put s'empêcher de l'exprimer physiquement par sa stupéfaction.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Sage et le Caillou   Ven 29 Avr - 18:10

Suite en cours =) !
Revenir en haut Aller en bas
 

Le Sage et le Caillou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Keiro :: Archives :: Archives des Villages :: Archives de Iwa-