Partagez | 
 

 [Mission S] La Rancoeur des Kuchinawa !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité



MessageSujet: [Mission S] La Rancoeur des Kuchinawa !   Lun 11 Avr - 19:40

    Mei venait de terminer de préparer toutes ses affaires. Elle vérifia une toute dernière fois si tout était en place. Il y avait les armes nécessaires dans sa petite sacoche latérale. Ses chaussures étaient bien serrées, ses cheveux, attachés. Ses parchemins étaient bien en place à sa ceinture. Mei déposa un tas de document sur le bureau. Elle cligna des yeux, comme pour s'assurer que sa vision ne se troublait pas, que tout était bon. Et tout était bon, en effet. Mais la porte s'ouvrit dans un fracas, et un grand homme entra avec précipitation, il semblait affolé. C'était Ao, le Traqueur Sensoriel le plus connu de tout le village, et aussi le plus puissant. Il était le bras droit de la Mizukage. Son long Kimono bleu lui donnait une allure sage et sur son visage, les dures années qu'il avait enduré par le passé se lisaient comme dans un livre. Il reprit son calme en même temps que sa respiration, il s'approcha de Mei et lui dit, d'une voix assez basse :

    " - Mizukage-sama ! Vous n'y pensez pas ? " Demanda-t-il, sérieux.
    " - Ne tente rien, Ao. Je dois le faire. " Répondit-elle durement.
    " - Tout cela n'est que folie ! Vous n'avez pas idée des risques que vous encourez ! " S'exclama-t-il.
    " - Je connais les risques, mais tout se passera très bien. "
    " - Laissez moi venir avec vous ! Pour assurer votre protection ! " Proposa-t-il.
    " - Non, tu dois rester ici et veiller sur Kiri Gakure no Satô, le village aura besoin de toi en mon absence. "
    " - Mizukage-samaaa ! Vous ne partirez pas si je ne vous accompagne pas ! Atsuki peut très bien gérer le Village pendant notre absence, il est formé pour cela ! " Expliqua-t-il.
    " - Très bien, Ao, tu as dix minutes pour te préparer. "
    " - Je suis déjà prêt. "

    C'était donc décidé ! Terumi Mei Mizukage et enfant de la famille Terumi, et Ao, son bras droit, allaient partir en mission de rang S. Cette mission allait s'avérer périlleuse. En effet, il sagissait de dissoudre le clan Kuchinawa en assassinant leur chef. Ce clan était un Clan de Samouraï, les Samouraï étaient autrefois très répendus à Mizu no Kuni, jusqu'à la formation des villages Ninjas du moins. Depuis les Samouraï du Clan Kuchinawa haïssaient les Shinobi de Kiri plus que tout au monde. Depuis peu, ils s'étaient appropriés le Village Uoki et son lac ainsi que les rizières qui s'étendaient aux alentours. Mei avait donc pour mission d'éliminer leur puissant chef. Elle savait que cela n'allait pas être très facile, et qu'elle était la seule à pouvoir le faire. Cette mission allait durer longtemps, une bonne semaine, pensait-elle, si ce n'était plus. Mais elle devait absolument faire. Il s'agissait également d'une affaire personnelle. Et c'est ce qui inquiétait particulièrement Ao, qui la regardait alors qu'ils quittaient le Village. Ils marchèrent d'abord lentement. Puis ils se mirent à sauter de branches en branches. D'arbre en arbre. Ils atteignirent les Montagnes Brumeuses en peu de temps, et durent s'enfoncer dans les obscurs profondeurs de cet endroit lugubre pour se rendre à l'autre bout de l'île, au lac Uoki. La voyage dura trois longues heures. Au bout de ce dernier, Les deux Shinobi atteignirent bientôt le pied d'Azako, la dernière Montagne de la Chaîne qui entoure Kiri. Et devant, devant le duo de Kirijin, s'étendait la très vaste étendue d'eau qu'était le lac Uoki. Mei n'étais plus venu ici depuis son enfance, depuis ses treize ans, elle n'avait plus mit le pied ici. Et de très grands souvenirs lui revinrent. Elle ferma les yeux, pour tenter de les chasser.

    Une barque flottait à la surface de l'eau. Il n'y avait personne à bord, et pourtant, il s'y trouvait un tas d'affaire. Des bottes, un drap plié, un sac plein de pierre et une canne à pêche. Mei et Ao restèrent perplexe devant cet étrange spectacle. Mei se surprit à penser que cela donnerai un beau tableau. Quand, soudain, elle fut tirée de ses pensées par un homme qui arriva en courant. Il portait un kimono court brun et sale ainsi qu'un chapeau de cultiveur de rizière. Il les regarda avec des yeux suspects, puis détourna du regard, monta à bord de son embarcation et se mit à ramer vers le centre du lac. Mei se mit à le fixer, perplexe. Puis elle se tourna vers Ao et lui fit signe de continuer.

    " - Allons-y, le village n'est plus loin, il est là bas. " Dit-elle en montrant un groupe de maison à l'horizon.

    Ao acquieça et la suivit en silence, Ils s'engagèrent sur un sentier sur-elevé qui traversait un champ de riz vierge ou quatre homme travaillaient la Terre avec leurs outils. Mei et Ao marchaient lentement, devant eux, il y avait un homme de taille moyenne, avec des cheveux très courts et blonds, il semblait aveugle, puisqu'il se servait d'une canne pour marcher. De l'autre bout du sentier, un groupe de villageois avançait dans le sens inverse, ils tenaient des épouvantails en l'air, où allaient-ils ? Mei l'ignorait complètement, et après les avoir suivit du regard, elle s'en désintéressa et continua de fixer l'aveugle qui marchait devant eux...



    Il marchait lentement, Mei et Ao passèrent à côté de lui finirent pas le doubler. La Mizukage le regarda avancer péniblement. Lorsqu'ils furent à trois mètre devant lui, Ao passa sa main sur l'épaule de la Kunoichi et lui murmura :

    " - Mizukage-sama, cet homme est aveugle, mais je ressens un grand Chakra en lui, il n'est pas inoffensif... Méfions nous. "

    Mei, qui ne s'attendait pas du tout à cela, fit mine d'avancer calmement, tout en faisant tout de même attention à l'aveugle qui avançait derrière eux, dans le même sens, et à priori, vers le Village Uoki. Ao, lui, semblait inquiet, il fronçait les sourcils et gardait un oeil sur l'homme aux cheveux blonds. Il ne dit cependant rien et continua de marcher. Bientôt, la route se sépara en deux, l'un des sentiers de terre s'enfonçait dans la forêt et montait la colline, jusqu'à se terminer devant une maisonnette en bois, solitaire. L'autre sentier conduisait au village. Mei et Ao empruntèrent le chemin qui allait à Uoki, tandis que l'aveugle emprunta l'autre et marcha jusqu'à la maison où une vieille femme lui ouvrit. Lorsque les deux Kirijin arrivèrent au village, Mei dit à Ao tout bas :

    " - A partir de maintenant, ne m'appelle plus Mizukage-sama, évitons de crier mon identité sur les toits. "

    Ao acquieça. Mei se mit alors à observer le petit village, il évoquait en elle tant de souvenirs... Deux Geishas sortirent d'un tripot, un homme armé d'un Katana se tenait à l'entrée d'un salon de thé, tandis que d'autres villageois s'affairaient à leurs occupations. Certains attelaient leurs boeufs, d'autres portaient sur son dos une botte de foin rectangulaire. Mei fit un pas vers la salon de thé, et Ao compris qu'ils allaient commencer par là. Ils s'assirent à une table, et commandèrent deux verres de Sake. Ils furent servit. Mei, l'ouïe fine, écoutait les discussions qui avaient lieu entre les clients assis au bar.

    " - Le chef des Kuchinawa est puissant, mieux vaut pour nous de payer quand ils nous le demandent. " Commençait l'un d'entre eux.
    " - T'es un lâche ! Moi, si je les paie tous les jours, il me reste plus rien à la fin du mois, je vais finir par mourir de faim ! " Fit l'autre.
    " - Mouais, mais t'a vu ce qu'ils ont fait aux Haruko il y a six ans ? Et tout ça parce qu'ils ont pas payé ! " Rappela le premier.
    " - Et que leur ont-ils fait ? " Demanda Ao, qui s'était levé.
    " - T'es pas du coin ? Ils les ont massacrés ! Tous ! La nuit, ils sont rentrés chez eux et ils les ont tous tué, il parait que y'a que leur gamins qui ont survécu et qui se sont enfuis. " Expliqua le même homme.
    " - Et où vivent les Kuchinawa ? " Demanda Ao, sérieux.
    " - Au sommet du village, si vous avez affaire à eux, c'est à la maison Nogi qu'il faut aller ! Mais j'vous déconseille d'y pense ! "

    Ao remercia l'homme, et en compagnie de la Mizukage, ils quittèrent le salon de thé. Mei lança un regard noir à Ao, et ce dernier comprit immédiatement ce que cela signifiait. Ils prirent la direction de la Maison Nogi, indiquée par un petit panneau de bois planté près de la maison de jeu. Ils arrivèrent au lieu dit et demandèrent à voir le chef des Kuchinawa. On leur demanda pour quelles raisons, ils répondirent qu'il s'agissait d'une affaire urgente. On leur répondit qu'il n'était pas là, c'est pourquoi Mei, prise d'une soudaine colère, frappa l'homme d'un poing déterminé et entra donc sans permition. Quatre hommes armés de Katana déboulèrent dans la pièce. Ils semblaient être des samouraï, mais n'en étaient pas, ils n'étaient que des larbins armé de sabre. Mei, n'en fit qu'une bouchée à l'aide du Jutsu suivant, dont elle prononça l'incantation après avoir composer les mudra correspondant.

    " - Katon, Ryuuka ! "


    Un cercle de feu se forma autour d'elle et jaillit soudainement en direction des quatre adversaires sous la forme d'une gueule de dragon. La maison prit feu, et le toit commença à s'écrouler lentement, tandis que les pseudo samouraï prenaient leur jambes à leur cou. Soudain, c'est une homme assez agé qui arriva. Il avait un Kimono noir et portait un brassar honorifique du Clan Kuchinawa.

    " - Attention Mei-sama ! Cet homme, contrairement aux précédents, possède une quantité de Chakra non négligeable ! C'est sûrement lui le chef ! " S'écria Ao.
    " - Compris ! Doton, Retsudô Tenshuyô ! "

    Le sol se brisa sous les pieds de l'individu silencieux qui venait d'arriver. Il trébucha en arrière, mais se rattrapa sur ses mains. Tandis que la Mizukage se jetait sur lui pour lui affliger un féroce coup de poing. Il la contourna en s'appuyant sur le sol avec son Sabre et se retrouva donc derrière elle, il s'apprêtait à dégaina une dague dissimulée sous son Kimono, mais Ao, qui avait activé son Byakugan et qui avait repéré le subterfuge, frappa d'un coup de pied le dangereux chef des Kuchinawa. Ce dernier, qui manqua de tomber en avant, se retourna et lança un senbon furtif sur le Jônin de Kiri, qui subit l'attaque au niveau du torse. Le Senbon pénétra la chair du Traqueur qui bascula en arrière, l'arme était empoisonnée. Mei fit volte face et concentra son Chakra dans sa paume pour le déverser sur le visage de son ennemi qu'elle venait de frapper. Ce dernier s'en alla sécraser contre le mur de la maison voisine. Ensanglanté, il bredouilla ceci, lorsque Mei s'approcha de lui :

    " - Héhéhé... Vous... Ksh... Fous faîtes erreur, Le chef des Kuchinawa n'est pas là... Il avait à faire au Palais des Daimyô ! Héhéhé ! " Il soupira avant de s'évanouir.

    Mei retourna auprès d'Ao et appliqua son unique Jutsu Médical, créé à partir des bienfaits de l'eau, pour soigner son équipier et extraire le poison qui s'infiltrait dans son sang. Lorsqu'il fut soigné, il prit leur prisonnier sur l'épaule, l'attacha et s'apprêta à repartir. Mei paya les dommages créé aux villageois après s'être expliqué. Et promit qu'elle reviendrait pour s'assurer de la sécurité des villageois. Mais à cet heure, elle avait à faire, si Kuchinawa allait au Palais des Seigneurs Féodaux, le gouvernement de Mizu no Kuni était en danger.
Revenir en haut Aller en bas
 

[Mission S] La Rancoeur des Kuchinawa !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Keiro :: Archives :: Archives des Villages :: Archives de Kiri-