Partagez | 
 

 [Validé] ▼ Kiba Inuzuka ▼

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité



MessageSujet: [Validé] ▼ Kiba Inuzuka ▼   Ven 26 Avr - 16:22


¤ Identité de votre Personnage ¤

  • Nom : Inuzuka
  • Prénom : Kiba
  • Âge : 16 ans
  • Nindô : Daijoubu kitto OK!
  • Village souhaité : Konoha
  • Avez-vous lu les Règles ? Lulululululululu ;D (Ake-Ake')


¤ Techniques ¤

  • Affinité(s) ou Spécialité : Fûton
  • Techniques :

      - Jūjin bunshin.
      Clone mi-bête, mi-homme, Juujin Bunshin est une technique de Ninjutsu utilisée par le clan Inuzuka. D'abord le familier peut ingérer une pilule rouge pour accroître sa force et son endurence. Puis, agissant en collaboration avec le membre du clan, le familier se transforme en un clone de son propriétaire. Dans cette forme, ils peuvent reproduire plusieurs techniques supposées "solo" en "duo".


      - Gatsūga.
      Les Doubles Crocs Lacérants. Gatsuuga est une technique de Taijutsu suprême du style Juujin Bunshin. Une fois le chien transformé en clone, lui et son maître vont commencer une attaque en rotation. Le moment propice pour attaquer, c'est quand l'adversaire montre une ouverture. En profitant de cette brèche, les Doubles Crocs Lacérants provoqueront un impact négatif sur l'adversaire dès que les deux partenaires se connecteront avec leurs griffes. Tout en utilisant cette technique, les deux attaquants sont capables de tourner et d'attaquer à partir d'angles multiples.


      - Garôga.
      Les Crocs du Loup. Garôga est l'une des techniques de Taijutsu ultime du clan Inuzuka. La technique utilise une quantité massive de chakra, ce qui rend le ninja et son chien presque impuissants si la technique devait échouer.

      Les membres du clan marquent tout d'abord leur cible avec la technique du marquage urinaire. Ensuite, en utilisant Inuzuka Ryuu Chinjuu Konbi Henge, le membre du clan et son partenaire se transforment en Sôtôrô, le «Loup Bicéphale". Cette énorme bête a plusieurs avantages, dont sa grande taille qui provoque de gros dégâts quand Sôtôrô commence son attaque tourbillonnante. Malheureusement ils tournent aussi vite qu'ils sont incapables de garder la trace de leur vision. Donc ils doivent entièrement se fier à leur nez et au marquage urinaire. Si Garôga connecte avec la cible, l'adversaire est mis en pièces. Aussi, même si elles ne se connectent pas directement, l'onde de choc va trancher en l'ennemi.[/i]


      - Somaru Ryouiki.
      Marquage du territoire. Pendant que Kiba attire l'attention de l'ennemi, Akamaru saute au-dessus d'eux pour leur uriner dessus ! Cette technique est utilisée en combinaison avec le Sōtōrō pour repérer les ennemis trop rapides à l'odeur.


      - Inuzuka Ryū Jūjin Combi Henge ! Sōtōrō !
      Transformation en loup bicéphale. Inuzuka Ryuu Chinjuu Konbi Henge : Sôtôrô est une technique de Ninjutsu utilisée par le clan Inuzuka. Cet unique Konbi Henge est utilisé par le membre du clan son familier, les transformant en un grand et mystique loup à deux têtes. Dans cette forme les membres du clan peuvent utiliser la technique de taijutsu Garôga.

  • Style de Combat : (décrivez le style de combat de votre personnage en 10 lignes).



¤ Descriptions ¤


Physique : Toujours fidèle à ma coupe hérissée ! Y'a pas à dire, ça représente pas mal mon caractère et je me sens à l'aise comme ça... Faut juste pas retirer mon bandeau de Konoha car dans ces cas-là, tous mes cheveux me retombent autour du visage. Ok, ça fait plutôt sexy, mais pas génial pour bien voir devant soi. La sécurité primant sur le sex-appeal, je préfère garder ma tête de hérisson.

Je ne m'en cache pas, je me trouve beau gosse et je fais plus mature que mon âge . Mes yeux reflètent toujours autant mon côté sauvage et un peu fou. Je les ai hérités de ma vieille, de même que le gène du capillaire rebelle, alors que ma sœur aînée semble plutôt tenir de notre père que je n’ai jamais connu. Mais avec ses cheveux lisses et ses yeux aux prunelles larges et profondément noires, il est certain que sa ressemblance avec Tsume est bien moins flagrante la mienne.

Mon sourire est toujours aussi carnassier face à mes ennemis, et mes éclats de rire toujours aussi francs quand je partage un moment agréables avec des amis, autour d'une table et en mangeant des yakitori.

Avec le temps et les missions qui s'accumulent, mes muscles se sont un peu plus développés encore, mais je fais attention à ne pas trop prendre en carrure pour ne jamais perdre ma rapidité, si précieuse dans mes attaques aériennes basées sur la vitesse principalement.

Psychologique : Il parait que je suis perçu comme une tête brûlée à la limite de l’inconscience, ou encore un sale môme hyperactif et totalement indiscipliné. Il n’y a pas de fumée sans feu, j’avoue que dans la famille, on n’est pas du genre à rester en retrait et attendre les ordres. Diriger est une seconde nature et la hiérarchie de notre clan se rapproche beaucoup de celle de nos frères loups. Ça doit être difficile à supporter pour les autres, mais je suis à prendre tel quel. Et j’ai quand même quelques qualités qui rattrapent mes nombreux défauts.

Même si je me suis autoproclamé leader de la Team 8 et qu’on m’a traité de despote ingrat, j’ai quand même toujours assumé les responsabilités qui en découlaient, et ça on ne peut pas me le reprocher. Être leader ne veut pas dire « dominer ». Être leader, c’est bien plus que cela... Être leader, c’est ne pas dire « je » mais dire « nous ». Être leader, c’est inspirer la confiance, et non la peur. Être leader, ce n’est pas « écraser » les autres, c’est faire jouer l’esprit de coopération. Être leader, c’est aussi ne jamais faillir dans son attitude ; dynamiser le groupe par son positivisme et sa motivation.

C’est ce que j’essaie d’être... Pour ce qui est de garder un enthousiasme inébranlable, je pense l’avoir prouvé à maintes reprises. C’est d’ailleurs un de mes points communs avec Naruto : nous sommes d’éternels optimistes, bien qu’un brin survoltés. Ce qui fait la différence entre lui et moi, c’est certainement mon goût pour le sang. Un combat sans blessure, c’est comme une partie de jeu de go sans pion. Lorsqu’un ennemi me fait face, j’aime ce sentiment d'insécurité. Et plus encore, j’aime ressentir l’excitation du combat, la dangerosité de mon adversaire, la soif de sang qui s’empare de moi. Souvent, je me fais violence pour ne pas sombrer dans un état de folie, car plus j’avance en âge et plus cette sensation devient euphorisante.

Même si je suis du genre à donner des ordres, je pense avoir toujours fait preuve de respect et d’attention à l’égard d’Hinata et de Shino, mes alliés les plus proches. J’ai beau être une forte tête, j’ai de l’affection pour mes amis. De même, si quelqu’un s’en prend à eux, je vis cette agression comme si elle m’était adressée et je me sens immédiatement concerné. C’est pourquoi mon Nindô a longtemps été « devenir Hokage ». Je voulais pouvoir protéger ceux qui comptent pour moi.

Bon, j’avoue qu’il y a quelques années, mon Nindô aurait plutôt été « foutre une branlée à Sasuke ». J’y peux rien, il m’agace. Il n’est pas méchant dans le fond je pense, mais j’aime pas les gars qui se renferment sur eux-mêmes comme des huîtres. Déjà parce que les filles trouvent ça « trop cool » (oui, ça m’énerve u_U ...), et aussi parce que ce genre de mec ne vit que par le passé. Ces types n’ont aucune volonté d’aller de l’avant, ils ne subsistent que par la rancune. Et ce sont des innocents qui en pâtissent, juste parce qu'ils refusent d’admettre leur faiblesse et leur rancœur les pousse à se venger aveuglément auprès de leur entourage.

Je l’ai dit, je déteste qu’on fasse du mal à mes proches.

Mais voilà, beaucoup de choses à présent ne sont plus comme avant... Devenir membre de l'ANBU est devenu pour moi un désir obsessionnel. Je souhaite plus que tout servir activement mon pays et son Kage.

¤ Histoire ¤


    Quand on est un garçon, l’absence d’un père est assez difficile à vivre, en particulier quand aucune icône masculine ne peut prendre le relais de son géniteur en fuite. Ainsi, j’ai été élevé dans un univers de filles, entre une sœur d’un rationalisme mortellement ennuyeux et une mère enflammée aux débordements quelques peu castrateurs. Pas étonnant que je sois toujours célibataire et que je n’ose pas aborder les filles. Tout d'abord parce que j’aurai trop peur de les perdre en leur présentant leur belle-doche, en ensuite parce qu'il ne faudrait pas grand-chose pour que je devienne allergique aux femmes. Sérieusement, ma mère est une femme d’un courage et d’une force exemplaire, elle a su se hisser au sommet de la hiérarchie de notre clan, mais quand même... quel caractère ! Je me demande même si mon père n’a pas viré sa cuti en allant se consoler dans des étreintes viriles. Pour tout vous dire, je ne pourrais même pas le blâmer car Tsume est loin d’être un cadeau malgré ses très nombreuses qualités.

    Bref, mon enfance a été marquée par quelques paires de claques bien senties, mais surtout beaucoup d’amour. J’ai beau la critiquer, je dois admettre que ma vieille est une mère entièrement dévouée à sa progéniture et qui se sacrifierait sans hésiter pour sauver ses enfants. Et turbulent comme je l’étais, je ne peux que confirmer à quel point elle est tolérante et bienveillante. Surtout que même si mon désir de l’honorer était profond, mes actes n’ont jamais été la hauteur de ce qu’elle méritait. Heureusement que ma sœur était là pour rattraper mes erreurs, mais je m’en veux beaucoup d’avoir fait certains choix au détriment de l'image de ma mère et du clan.

    Première rentrée scolaire à l’âge de 5 ans ; j’arrive à l’école en petit short bleu avec mon t-shirt beige. Les cheveux en pétard (eh oui, déjà), le sac à dos sur les épaules avec mon goûter d'onigiri en forme de panda dans un petit bentô flambant neuf et bien décoré, bref, tout ce qu’il fallait pour faire craquer le cœur des institutrices. D’ailleurs, étant petit, j’ai toujours su y faire avec les femmes ; aucune ne résistait à ma bouille d’ange et mon sourire enjôleur. J’étais un petit garçon modèle à leurs yeux, mais dans la cours de l’école, on pouvait remarquer que j'étais celui qui chahutait le plus ses camarades. Pour autant, je n'ai jamais été puni.

    Jusqu'à mes 11 ans. Passé cet âge, j’ai un peu perdu mon talent de manipulateur des cœurs. La petite enfance ayant laissé place à la préadolescence, sans doute que l’éveil des hormones a été un élément perturbateur. C'est la période où les filles commencent à vouloir nous materner, à imiter maman qui se préoccupe toujours de papa. Mais nous, les mecs, ça nous horripile car on a déjà une maman sur le dos... Et puis ça nous effraie aussi un peu. Et par pure fierté masculine (aussi connue sous le nom de « connerie »), on se drape dans notre bêtise la plus totale, avec parfois une pointe de méchanceté, juste pour enquiquiner les filles.

    Mais paradoxalement, on aime se rendre intéressant, être remarqué, et savoir qu'on a plein d'« amoureuses ». Et c'est pas en faisant le lèche-botte devant les profs qu'on se fait des amoureuses (à moins de s'appeler Neji Hyûga et d'être aussi aimable qu'une porte de prison).

    Donc c'est à peu près pour toutes ces raisons que je suis devenu un sale gosse qui s'installe au dernier rang et qui accumule les avertissements. On était une petite bande de gamins turbulents ; Chôji, Shikamaru, Naruto et moi. J'ai eu beaucoup de mal à apprécier Naruto (qui doit être daltonien pour aimer se vêtir en orange vif). Sans doute parce qu'il était aussi têtu que moi... Et pourtant, c'était un garçon charmant. Mais ça, il m’aura fallu du temps pour le dire ! Car pour cela, il fallait d’abord oublier l’odeur de mort qu’il m’avait lâché sous le nez lors de notre combat l’un contre l’autre.

    J’essaie de ne pas trop y repenser car je suis sûr que mon flair si délicat pourrait s’en souvenir.

    Ensuite, j'ai été amené à former une équipe avec Aburame Shino et Hyûga Hinata sous la tutelle de Kurenai-sama. Et je remercie ma vieille de m'avoir transmis son énergie et sa volonté de fer, car quand on est secondé par une fillette incapable d’aligner trois mots sans bégayer et d’un binoclard à peu près aussi loquace qu’un rocher, c’est assez compliqué de créer des liens. Bon, je suis un peu méchant avec Hinata, mais c’est parce que je l’aime bien. Elle est douce, gentille, attentionnée, et cet imbécile de Naruto n’a jamais compris les signaux amoureux qu’elle émettait. Pourtant, c’était tout juste si on ne distinguait pas au-dessus de son crâne un panneau de néons fluorescents avec écrit « Naruto-kun, je t’aime ».

    Je me suis auto-proclamé chef. Non pas parce que je voulais me faire remarquer (enfin pas seulement), mais bien parce que je me sentais l'âme d'un leader. Les diriger, les soutenir, les protéger... Je me suis imposé cette mission avec les responsabilités qui en découlaient. On a appris à se connaître, à s’apprécier mutuellement. C’est ensemble que nous avons passé nos examens, et c’est ensemble que nous avons combattu pour Konoha. Nous avons saigné ensemble, nous sommes tombés ensemble et nous nous sommes relevés ensemble.

    Même le mutisme de Shino m’est indispensable aujourd’hui.


    De plus en plus, le désir de devenir ANBU me ronge. Naruto a prouvé sa valeur et sera un parfait Hokage. Moi-même, j'ai mûri, j’ai pris conscience de certaines choses et plus particulièrement de ce qu’un Kage doit faire. Cela ne correspond absolument pas à ce que je suis et j'ai compris que j'avais ce besoin primaire d'être dans les premières lignes.

    Naruto est beaucoup plus pacifiste et mesuré que moi, c'est pourquoi il sera un excellent meneur pour notre village. Et c'est pour cette raison que je compte faire partie de l’élite des ninjas et être sélectionné pour faire partie de l’ANBU. J’aimerais arborer le tatouage de ce groupe obscur sur mon bras, et intégrer la garde personnelle du Hokage, agir en son nom et toujours être sous son autorité directe, n’avoir de compte à rendre à personne d’autre que lui.

    Cette guerre qui se profile au-dessus de Konoha est peut-être ma seule chance de parvenir à réaliser mon Nindô et pouvoir servir au mieux ma patrie.

    Ce n'est pas un manque d'ambition. Simplement, j'ai l'intime conviction que ma place est dans l'ombre de celle du Hokage...


PS : IRL j'ai rien contre Sasuke xD Mais je pense que Kiba voit en lui un rival ^^
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Validé] ▼ Kiba Inuzuka ▼   Ven 26 Avr - 16:47

J'aime beaucoup ton style ! Pour moi c'est validé,
Une seule question : tu as en mis Fûton en affinité, c'est pour d'éventuelles futurs techniques ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Validé] ▼ Kiba Inuzuka ▼   Ven 26 Avr - 16:55

Oui ^^ Après si ça gêne je peux retirer y'a aucun souci o.o Je ne veux pas non plus entreprendre des choses si ça ne convient pas... Et comme je trouvais le style de Kiba très aérien, je me disais que c'était cette affinité la plus probable pour des attaques futures.


Mais comme dit, je peux rester sur un perso plus "taijutsu" o_o Après tout ses attaques sont au corps à corps...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Validé] ▼ Kiba Inuzuka ▼   Ven 26 Avr - 17:02

C'était de la pure curiosité : Do as you want Wink (du moment que c'est cohérent, et là, ça l'est).
Donc je lock, vu que c'est validé !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Validé] ▼ Kiba Inuzuka ▼   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Validé] ▼ Kiba Inuzuka ▼

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Keiro :: Gestion du RPG. :: Conseil des Sages :: Présentations Validées-